Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Après neuf ans de travaux, le canal de Panama prêt à accueillir des navires géants

En savoir plus

Amériques

Obama renforce le contrôle étatique sur l'industrie du tabac

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/06/2009

Le président des États-Unis, Barack Obama, a signé une loi - qualifiée d'historique par certains - qui permet à l'État fédéral d'encadrer la fabrication et la commercialisation de cigarettes.

REUTERS - Barack Obama a ratifié lundi une nouvelle loi anti-tabac qui donne pour la première fois aux autorités de tutelle des pouvoirs coercitifs sur les industriels du secteur.
 

Le président américain, qui a raconté avoir commencé à fumer lorsqu'il était adolescent, a déclaré que la loi permettrait de limiter strictement la possibilité pour les manufacturiers de faire connaitre leurs produits aux jeunes.
 

Le texte permet à la Food and Drug Administration (FDA) d'imposer des limites sévères à la fabrication et à la commercialisation des cigarettes, tout en n'allant pas jusqu'à les interdire purement et simplement.
 

Près d'un Américain sur cinq est un fumeur régulier. Les maladies dûes au tabac font 440.000 morts chaque année aux Etats-Unis.

Première publication : 22/06/2009

COMMENTAIRE(S)