Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

Sports

Cinq supporters sont morts dans des bagarres cette saison

Texte par Emmanuel VERSACE , , avec dépêches

Dernière modification : 29/07/2009

En Argentine, une nouvelle bagarre entre supporters a fait deux morts durant le match entre Huracan et Arsenal, ce week-end. Il s'agit des quatrième et cinquième décès de fans depuis le début de la saison 2008-2009 dans le pays.

En Argentine, les violences liées au football ont encore fait parler d'elles ce week-end, lors de la rencontre qui a opposé l'un des favoris pour le titre de champion, Huracan, au club d'Arsenal. Deux supporters sont morts et deux autres ont été gravement blessés, selon des sources médicales.

Des bagarres ont éclaté entre les fans des deux équipes dès la mi-temps du match remporté par Huracan 3-0. Après la rencontre, les incidents se sont poursuivis autour du stade, dans les rues de Parque Patricios, un quartier de Buenos Aires, malgré l'intervention de la police.

"Un homme de 32 ans nous a été apporté avec une blessure par balle proche du cœur", a déclaré Jorge Bilecio, le directeur de l'hôpital Penna, aux journalistes. Un autre est mort, touché par une balle, lorqu'il sortait de l'hôpital.

 

Le 15 mars, un supporter de Velez Sarsfield (1ère division argentine) est déjà décédé, après avoir été grièvement blessé - apparemment par un tir d'arme à feu - lors d'une agression. Une série d'incidents avait suivi. Elle avait conduit à la suspension du match contre San Lorenzo.



Les précédents décès dans le football argentin remontent à novembre. Un supporter de Rosario Central (300 km au nord de Buenos Aires) avait alors été tué par balle, tandis qu'un autre de Independiente Rivadavia, de Mendoza (ouest), avait été poignardé au niveau du thorax dans une tribune du stade.

La Fédération argentine de football (AFA) a présenté des mesures pour combattre la violence dans les stades de football, envisageant notamment de recenser les supporters et de remplacer les billets par des cartes magnétiques.

Depuis 1939, en Argentine, 182 décès seraient liés à des violences dans le football, selon des statistiques élaborées à partir d'articles de journaux. Certains chercheurs avancent, pour leur part, un chiffre supérieur à 250.

Première publication : 22/06/2009

COMMENTAIRE(S)