Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le Conseil des gardiens admet des irrégularités dans 50 districts

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/06/2009

Lors de l'élection présidentielle du 12 juin, plus de votes que de personnes inscrites sur les listes électorales ont été enregistrés dans 50 districts sur 366, affirme le Conseil des gardiens de la Constitution.

AFP - Le porte-parole du Conseil des Gardiens de la constitution, chargé de superviser la présidentielle iranienne, a affirmé qu'il y avait eu lors du scrutin du 12 juin plus de votes que d'électeurs potentiels dans cinquante districts, a rapporté lundi la télévision d'Etat.
   

Mais il a estimé aussi que cela n'aurait pas d'"influence importante" sur le résultat final, qui a vu le président Mahmoud Ahmadinejad réélu pour un mandat de quatre ans.
   
"Une plainte commune des candidats est qu'il y a eu plus de bulletins de vote exprimés que d'électeurs potentiels dans certains districts. Mais notre enquête préliminaire montre que le chiffre annoncé (170 districts, ndlr) n'est pas correct et que cela concerne 50 districts", a déclaré Abbas Ali Kadkhodaie.
   
L'Iran compte 366 districts, qui sont une subdivision administrative des 30 provinces que compte le pays.
   
Le candidat conservateur Mohsen Rezaï arrivé troisième lors de la présidentielle du 12 juin, avait dénoncé jeudi dernier des irrégularités dans le scrutin en affirmant que dans "170 circonscriptions la participation a atteint entre 95% et 140%".
   
Deux autres candidats, Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, contestent avec lui la régularité du scrutin. Leur plainte est examinée par le Conseil des gardiens, qui s'est engagé à rendre son verdict d'ici mercredi prochain.  
   
M. Kadkhodaie a estimé que le cas des 50 districts "peut s'expliquer par le fait que certaines villes accueillent des migrants, sont touristiques, etc...". Théoriquement chaque électeur peut voter où il veut.
   
"De toute façon il a été convenu que des inspecteurs soient envoyés sur place pour examiner les statistiques", a ajouté M. Kadkhodaie.
   
"Mais l'ensemble des voix de ces districts est de 3 millions de votes et cela n'aura pas une influence importante sur les résultats de l'élection", a-t-il conclu.
  

Première publication : 22/06/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)