Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

SUR LE NET

« L’Ice Bucket Challenge » détourné par un acteur américain

En savoir plus

SUR LE NET

Le convoi russe en Ukraine : pourquoi et pour qui ?

En savoir plus

MODE

Grand prix du livre de mode 2014

En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

  • Liga : Munir El Haddadi, la nouvelle perle du Barça

    En savoir plus

  • Mineurs, lieux publics... l'OMS prend position contre la e-cigarette

    En savoir plus

  • Libye : les Occidentaux dénoncent les "ingérences extérieures"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le Conseil des gardiens admet des irrégularités dans 50 districts

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/06/2009

Lors de l'élection présidentielle du 12 juin, plus de votes que de personnes inscrites sur les listes électorales ont été enregistrés dans 50 districts sur 366, affirme le Conseil des gardiens de la Constitution.

AFP - Le porte-parole du Conseil des Gardiens de la constitution, chargé de superviser la présidentielle iranienne, a affirmé qu'il y avait eu lors du scrutin du 12 juin plus de votes que d'électeurs potentiels dans cinquante districts, a rapporté lundi la télévision d'Etat.
   

Mais il a estimé aussi que cela n'aurait pas d'"influence importante" sur le résultat final, qui a vu le président Mahmoud Ahmadinejad réélu pour un mandat de quatre ans.
   
"Une plainte commune des candidats est qu'il y a eu plus de bulletins de vote exprimés que d'électeurs potentiels dans certains districts. Mais notre enquête préliminaire montre que le chiffre annoncé (170 districts, ndlr) n'est pas correct et que cela concerne 50 districts", a déclaré Abbas Ali Kadkhodaie.
   
L'Iran compte 366 districts, qui sont une subdivision administrative des 30 provinces que compte le pays.
   
Le candidat conservateur Mohsen Rezaï arrivé troisième lors de la présidentielle du 12 juin, avait dénoncé jeudi dernier des irrégularités dans le scrutin en affirmant que dans "170 circonscriptions la participation a atteint entre 95% et 140%".
   
Deux autres candidats, Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, contestent avec lui la régularité du scrutin. Leur plainte est examinée par le Conseil des gardiens, qui s'est engagé à rendre son verdict d'ici mercredi prochain.  
   
M. Kadkhodaie a estimé que le cas des 50 districts "peut s'expliquer par le fait que certaines villes accueillent des migrants, sont touristiques, etc...". Théoriquement chaque électeur peut voter où il veut.
   
"De toute façon il a été convenu que des inspecteurs soient envoyés sur place pour examiner les statistiques", a ajouté M. Kadkhodaie.
   
"Mais l'ensemble des voix de ces districts est de 3 millions de votes et cela n'aura pas une influence importante sur les résultats de l'élection", a-t-il conclu.
  

Première publication : 22/06/2009

COMMENTAIRE(S)