Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

DÉBAT

Droit d'asile en France : les enjeux de la réforme

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : les négociations de paix au point mort

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : espoir de paix à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien sans heurts

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Accident d'avion à Taïwan : au moins 45 morts, dont deux Françaises

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le Conseil des gardiens admet des irrégularités dans 50 districts

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/06/2009

Lors de l'élection présidentielle du 12 juin, plus de votes que de personnes inscrites sur les listes électorales ont été enregistrés dans 50 districts sur 366, affirme le Conseil des gardiens de la Constitution.

AFP - Le porte-parole du Conseil des Gardiens de la constitution, chargé de superviser la présidentielle iranienne, a affirmé qu'il y avait eu lors du scrutin du 12 juin plus de votes que d'électeurs potentiels dans cinquante districts, a rapporté lundi la télévision d'Etat.
   

Mais il a estimé aussi que cela n'aurait pas d'"influence importante" sur le résultat final, qui a vu le président Mahmoud Ahmadinejad réélu pour un mandat de quatre ans.
   
"Une plainte commune des candidats est qu'il y a eu plus de bulletins de vote exprimés que d'électeurs potentiels dans certains districts. Mais notre enquête préliminaire montre que le chiffre annoncé (170 districts, ndlr) n'est pas correct et que cela concerne 50 districts", a déclaré Abbas Ali Kadkhodaie.
   
L'Iran compte 366 districts, qui sont une subdivision administrative des 30 provinces que compte le pays.
   
Le candidat conservateur Mohsen Rezaï arrivé troisième lors de la présidentielle du 12 juin, avait dénoncé jeudi dernier des irrégularités dans le scrutin en affirmant que dans "170 circonscriptions la participation a atteint entre 95% et 140%".
   
Deux autres candidats, Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, contestent avec lui la régularité du scrutin. Leur plainte est examinée par le Conseil des gardiens, qui s'est engagé à rendre son verdict d'ici mercredi prochain.  
   
M. Kadkhodaie a estimé que le cas des 50 districts "peut s'expliquer par le fait que certaines villes accueillent des migrants, sont touristiques, etc...". Théoriquement chaque électeur peut voter où il veut.
   
"De toute façon il a été convenu que des inspecteurs soient envoyés sur place pour examiner les statistiques", a ajouté M. Kadkhodaie.
   
"Mais l'ensemble des voix de ces districts est de 3 millions de votes et cela n'aura pas une influence importante sur les résultats de l'élection", a-t-il conclu.
  

Première publication : 22/06/2009

COMMENTAIRE(S)