Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au gabon, retour au calme mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Clinton - Trump : un premier face-à-face décisif

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Synapson, révélation de la scène électro tricolore

En savoir plus

L'ENTRETIEN

IBK : "Pas de troubles dans le nord du Mali mais des difficultés à Kidal"

En savoir plus

FOCUS

Percée d'Haftar : France 24 filme la déroute d'une milice libyenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Turquie furieuse après la dégradation de sa note souveraine.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"À Alep, la barbarie"

En savoir plus

FRANCE

Sarkozy s'exprime devant le Parlement, une première depuis 1848

Vidéo par AFP

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 22/06/2009

Le président Nicolas Sarkozy doit présenter de nouvelles réformes devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles, une première depuis 1848. Communistes et Verts ont décidé de boycotter l'événement.

Nicolas Sarkozy s’exprimera ce lundi à 15 heures devant les sénateurs et les députés réunis en Congrès à Versailles. Si le Congrès s’est déjà réuni 16 fois depuis le début de la Ve République, cela fait plus d’un siècle et demi qu’un chef de l’État n’avait pas pris la parole devant l’ensemble des parlementaires.

Au cours de cette intervention, rendue possible à la faveur de la révision de la Constitution votée en juin 2008, le président de la République livrera les grands axes de la seconde moitié de son quinquennat, au lendemain de la victoire de la majorité présidentielle aux élections européennes et à la veille du remaniement du gouvernement.

Le chef de l’État devrait ainsi s’exprimer pendant une heure, avant de se retirer et de laisser les parlementaires débattre entre eux.  

 

Crise économique, burqa et déficits

L’Élysée est resté discret sur le contenu du discours, sur lequel Nicolas Sarkozy, épaulé par sa "plume" Henri Gaino, a planché ce week-end. Des sources proches de l’UMP ont toutefois laissé entendre que les réponses à la crise économique et la préparation de "l’après-crise" devraient figurer en bonne place dans l’intervention présidentielle.

Le président devrait également aborder des sujets comme l’âge de la retraite, la réforme des collectivités territoriales et une éventuelle législation du port de la burqa.


Si le fond n’est pas encore tout à fait dévoilé, la forme de cette intervention fait d’ores et déjà grincer quelques dents dans l’opposition. "Il y a clairement un déni de démocratie quand quelqu'un parle et qu'il ne reste même pas entendre la réponse du Parlement", a déclaré le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, invité de l'émission Dimanche soir politique i-Télé/France Inter/Le Monde.

Sur les 920 parlementaires (577 députés et 343 sénateurs), une cinquantaine d’élus des groupes communiste et Vert prévoit de boycotter le Congrès. Le groupe socialiste siégera quant à lui à Versailles, mais ne prendra pas la parole au cours du débat.
 

Première publication : 22/06/2009

COMMENTAIRE(S)