Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : Colombie, les derniers jours des Farc

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Peres, entre hommages et critiques"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Deutsche Bank panique les marchés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Y a-t-il un pirate dans la voiture?"

En savoir plus

MODE

Saint Laurent, Lanvin, les grandes maisons présentent leur nouveaux designers

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump accuse Google de rouler pour Hillary Clinton

En savoir plus

EUROPE

Deux membres présumés de l'ETA arrêtés au Pays Basque

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/06/2009

Deux membres présumés de l'organisation séparatiste ont été arrêtés au Pays Basque espagnol, dans la localité d'Usurbil. Ils sont soupçonnés d'avoir organisé des attentats contre des entreprises qui travaillent au chantier du TGV basque.

AFP - Deux membres présumés de l'ETA ont été arrêtés dans la localité de Usurbil au Pays Basque espagnol (nord), ont affirmé mardi plusieurs médias espagnols citant des sources proches de la lutte antiterroriste.
  
Les membres présumés de l'organisation séparatiste basque armée ont été arrêtés alors qu'ils se trouvaient dans un entrepôt industriel à Usurbil, aménagé en logement, selon la même source. 
  
Les deux personnes arrêtées font partie d'un présumé commando de "légaux" (non fichés par la police, ndlr) de l'ETA, selon la même source, qui précise que l'arrestation a eu lieu à la première heure mardi lors d'une opération coordonnée par le juge Baltasar Garzon de l'Audience nationale, l'instance pénale espagnole en charge de la lutte anti-ETA.
  
Un important cordon de sécurité a été mis en place autour de l'entrepôt dans le cas où des explosifs s'y trouveraient.
  
Cette arrestation intervient quatre jours après la mort d'un policier espagnol dans un attentat à la voiture piégée attribué à l'ETA, à Arrigorriaga, au Pays Basque espagnol. Selon les médias espagnols, l'arrestation n'a cependant aucun lien avec cette affaire.
  
Les deux membres présumés de l'ETA sont soupçonnés d'avoir organisé plusieurs attentats contre des entreprises qui travaillent au chantier du TGV basque, cible de l'organisation séparatiste armée.
  
En décembre, l'ETA avait assassiné à Azpeitia, au Pays Basque espagnol, Ignacio Uria Mendizabal, propriétaire d'une entreprise travaillant sur ce chantier.
  
En février, une fourgonnette piégée avait explosé dans un quartier d'affaires de l'est de Madrid, devant les locaux d'une filiale du groupe de construction espagnol Ferrovial qui participe au chantier du train à grande vitesse. L'explosion n'avait pas fait de blessés mais provoqué d'importants dégâts.

Première publication : 23/06/2009

COMMENTAIRE(S)