Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Moyen-Orient

Le chef du Parlement palestinien libéré après trois ans de détention

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/06/2009

Israël a libéré le président du Parlement palestinien qui avait été arrêté en 2006 avec d'autres responsables du Hamas. La Chambre reste paralysée en raison du nombre de députés encore emprisonnés et du conflit entre le Hamas et le Fatah.

AFP - Le président du Parlement palestinien dominé par le Hamas, Aziz Doweik, a été libéré mardi après avoir purgé une peine de trois ans de prison en Israël qui l'avait arrêté après le rapt d'un de ses soldats à Gaza, a constaté un photographe de l'AFP.
  
M. Doweik, 60 ans, a été relâché de la prison de Hadarim, dans la région de Tel-Aviv et aussitôt conduit vers un barrage militaire dans le nord de la Cisjordanie qu'il a franchi pour arriver dans la ville palestinienne de Tulkarem.
  
"Toute personne privée de sa liberté ressent une énorme peine", a déclaré M. Doweik à l'AFP.
  
A une horde de journalistes qui l'attendaient, il a promis de faire des déclarations à la presse au siège du Parlement palestinien plus tard dans la journée à Ramallah. "Je dirai là-bas tout ce que j'ai à dire", a-t-il affirmé.
  
Le Conseil législatif palestinien (CLP, Parlement) est largement dominé par le Hamas, qui dispose de 74 élus contre 45 pour le Fatah, le parti du président Mahmoud Abbas.
  
La Chambre est toutefois paralysée en raison de l'emprisonnement en Israël de plus de 30 députés du Hamas et la brouille entre les élus islamistes et ceux du Fatah à la suite du coup de force du Hamas contre l'Autorité palestinienne dans la bande de Gaza en juin 2007.
  
En dépit de cette brouille, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a appelé M. Doweik pour le "féliciter" après sa libération, a indiqué la présidence palestinienne.
  
Dans un communiqué à Gaza, le Hamas s'est félicité de la libération de M. Doweik. "Elle devra redonner une vie au pouvoir parlementaire, renforcer son rôle, et instaurer un certain équilibre en Cisjordanie face à la monstruosité du Fatah et de ses services de sécurité", a affirmé le mouvement en allusion à l'arrestation de dizaines de ses membres par l'Autorité palestinienne.
  
Un tribunal militaire israélien siégeant dans la base d'Ofer, près de Ramallah, avait rejeté le 17 juin un appel du parquet militaire pour le maintien de M. Doweik en détention après l'expiration de sa peine.
  
Celle-ci devait expirer début août mais M. Doweik a bénéficié d'une mesure dite de "libération administrative", selon l'administration pénitentiaire israélienne.
  
M. Doweik a été élu président du Parlement en février 2006 après la victoire du Hamas aux législatives. Il a été arrêté par l'armée israélienne en août 2006 à son domicile de Ramallah. Cette arrestation a suscité des condamnations dans le monde.
  
Outre M. Doweik, l'armée israélienne avait arrêté à l'été 2006 des dizaines de responsables du Hamas, dont huit ministres et 29 députés, dans le cadre d'une vaste campagne contre le mouvement islamiste après l'enlèvement le 25 juin 2006 du soldat israélien Gilad Shalit par un commando palestinien en territoire israélien à la lisière de la bande de Gaza.
  
En novembre 2008, M. Doweik avait été transféré vers un hôpital pénitentiaire pour être opéré de calculs rénaux.
  
Selon la loi fondamentale palestinienne, M. Doweik est le deuxième personnage de l'Autorité palestinienne derrière son président Mahmoud Abbas. Le Hamas, qui faisait valoir que le mandat de ce dernier expirait en janvier 2009, avait un temps envisagé de proclamer unilatéralement M. Doweik comme président par intérim de l'Autorité palestinienne.
  
Avant d'être élu au CLP, M. Doweik était professeur de géographie à l'université Al-Najah de Naplouse, en Cisjordanie.
  
Il avait été arrêté à cinq reprises par le passé par les autorités israéliennes.
  
Il figurait aussi parmi un groupe des 400 Palestiniens bannis en 1992 par l'Etat hébreu et exilés au Liban sud.
  
M. Doweik est détenteur d'un doctorat en urbanisme de l'université de Pennsylvanie (Etats-Unis). Il est père de sept enfants.

Première publication : 23/06/2009

COMMENTAIRE(S)