Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

McDo en Russie : scandale sanitaire ou pression politique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance c'est la confiance"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt va-t-en-guerre

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

Economie

Le petit-fils du fondateur de Toyota prend les rênes de l'entreprise

Vidéo par Regane RANUCCI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/06/2009

Les actionnaires du constructeur automobile japonais Toyota ont approuvé la nomination en tant que PDG d'Akio Toyoda, petit-fils du fondateur de l'entreprise. Il remplace Katsuaki Watanabe, qui dirigeait Toyota depuis 2005.

AFP - Les actionnaires du géant automobile japonais Toyota ont approuvé mardi la nomination au poste de PDG d'Akio Toyoda, petit- fils du fondateur de l'entreprise actuellement confrontée à un effondrement de ses ventes et aux premières pertes de son histoire.

M. Toyoda, 53 ans, remplace Katsuaki Watanabe, qui dirigeait Toyota depuis 2005 et qui a été transféré dans la foulée au poste honorifique de vice-président du conseil d'administration.

La nomination de M. Toyoda avait été annoncée par surprise le 20 janvier, alors que le numéro un mondial de l'automobile venait de reconnaître qu'il terminerait 2008-2009 dans le rouge pour la première fois de son histoire, payant sa forte exposition au marché nord-américain en pleine débandade.

Akio Toyoda, 52 ans, est le fils du mythique PDG Shoichiro Toyoda qui régna sur l'entreprise de 1982 à 1992 et en est toujours, à 84 ans, le président honoraire. Il est aussi le petit-fils de Kiichiro Toyoda qui, en 1937, fonda Toyota en transformant la fabrique familiale de métiers à tisser en usine automobile.

Entré chez Toyota en 1984, Akio Toyoda a lentement gravi les échelons jusqu'à devenir, en 2005, un des vice-présidents exécutifs. L'an dernier, il s'était vu confier une vaste palette de nouvelles responsabilités, notamment la supervision de toutes les opérations du groupe à l'étranger, en plus de ses fonctions antérieures de chef des ventes au Japon.

Pressenti depuis de nombreuses années pour devenir le patron de Toyota, M. Toyoda a vu son ascension accélérée par les difficultés du groupe. Sa nomination est largement perçue comme un moyen de souder l'entreprise autour d'une figure forte face à l'adversité.

La famille Toyoda est présente au capital de Toyota dans des proportions symboliques, mais son influence sur l'entreprise est réputée considérable.

Première publication : 23/06/2009

COMMENTAIRE(S)