Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

Economie

Passe d'armes entre la Chine, l'Europe et les États-Unis à l'OMC

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/06/2009

Bruxelles et Washington jugent que Pékin restreint l'exportation de certaines de ses matières premières stratégiques. Ils ont lancé une procédure qui pourrait déboucher sur le dépôt d'une plainte devant l'Organisation mondiale du commerce.

AFP - L'UE et les Etats-Unis ont engagé la première étape d'une plainte contre la Chine à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), pour protester contre des restrictions de Pékin à l'exportation de matières premières stratégiques, a annoncé la Commission européenne.
  
"L'Union européenne a aujourd'hui demandé des consultations à l'OMC avec la Chine concernant les restrictions à l'exportation que Pékin applique sur un certain nombre de matières premières clé", a indiqué Bruxelles dans un communiqué.
  
"Les Etats-Unis ont aussi demandé aujourd'hui des consultations avec la Chine sur ce sujet", ajoute la Commission. Il s'agit de la première plainte de l'administration Obama à l'OMC, contre un pays quel qu'il soit.
  
L'ouverture de consultations constitue la première étape du processus de règlement des différends à l'OMC.
  
Cette étape dure jusqu'à 60 jours, avant la mise en place d'un groupe spécial chargé d'examiner la plainte déposée, si les consultations n'ont pas permis de régler le différend.
  
Européens et Américains reprochent à la Chine d'imposer des restrictions à l'exportation --sous la forme de quotas, de droits à l'exportation ou de prix minimum à l'exportation-- sur certaines matières premières utilisées par l'industrie, notamment pour la fabrication de semi-conducteurs ou dans l'aéronautique.
  
Parmi les produits concernés figurent notamment le zinc, la bauxite, le magnésium et le manganèse.
  
Une source européenne avait indiqué il y a dix jours que l'UE et la Chine se préparaient à lancer cette action à l'OMC.
  
La Chine avait aussitôt défendu, au nom de la protection de l'environnement, ses restrictions sur ses exportations de certaines matières premières.

Première publication : 23/06/2009

COMMENTAIRE(S)