Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Volkswagen : sortie de route pour le patriarche Ferdinand Piëch

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Népal : "le toit du monde s'est écroulé"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La France peut-elle faire pression pour éviter l'exécution de Serge Atlaoui ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée : l'absence de stratégie en Europe mise en cause

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide des Arméniens : déni et mémoire se côtoient cent ans après

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

Economie

Passe d'armes entre la Chine, l'Europe et les États-Unis à l'OMC

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/06/2009

Bruxelles et Washington jugent que Pékin restreint l'exportation de certaines de ses matières premières stratégiques. Ils ont lancé une procédure qui pourrait déboucher sur le dépôt d'une plainte devant l'Organisation mondiale du commerce.

AFP - L'UE et les Etats-Unis ont engagé la première étape d'une plainte contre la Chine à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), pour protester contre des restrictions de Pékin à l'exportation de matières premières stratégiques, a annoncé la Commission européenne.
  
"L'Union européenne a aujourd'hui demandé des consultations à l'OMC avec la Chine concernant les restrictions à l'exportation que Pékin applique sur un certain nombre de matières premières clé", a indiqué Bruxelles dans un communiqué.
  
"Les Etats-Unis ont aussi demandé aujourd'hui des consultations avec la Chine sur ce sujet", ajoute la Commission. Il s'agit de la première plainte de l'administration Obama à l'OMC, contre un pays quel qu'il soit.
  
L'ouverture de consultations constitue la première étape du processus de règlement des différends à l'OMC.
  
Cette étape dure jusqu'à 60 jours, avant la mise en place d'un groupe spécial chargé d'examiner la plainte déposée, si les consultations n'ont pas permis de régler le différend.
  
Européens et Américains reprochent à la Chine d'imposer des restrictions à l'exportation --sous la forme de quotas, de droits à l'exportation ou de prix minimum à l'exportation-- sur certaines matières premières utilisées par l'industrie, notamment pour la fabrication de semi-conducteurs ou dans l'aéronautique.
  
Parmi les produits concernés figurent notamment le zinc, la bauxite, le magnésium et le manganèse.
  
Une source européenne avait indiqué il y a dix jours que l'UE et la Chine se préparaient à lancer cette action à l'OMC.
  
La Chine avait aussitôt défendu, au nom de la protection de l'environnement, ses restrictions sur ses exportations de certaines matières premières.

Première publication : 23/06/2009

COMMENTAIRE(S)