Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

Economie

La BCE débloque 442 milliards d'euros pour relancer le crédit

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/06/2009

La Banque centrale européenne (BCE) alloue un prêt de 442,24 milliards d'euros au taux fixe de 1 % aux banques pour leur permettre de se refinancer et de relancer le crédit. Un peu plus d'un millier d'établissements ont demandé des crédits.

AFP - La Banque centrale européenne (BCE) a alloué mercredi un montant de 442,24 milliards d'euros aux banques via sa toute première opération de refinancement sur un an, l'une des mesures les plus spectaculaires prises par l'institution pour relancer le crédit.
   
Au total, quelque 1.121 banques ont demandé des crédits sur douze mois, au taux fixe de 1%, précise la BCE dans un communiqué. Toutes les requêtes des banques ont été honorées.
   
Le montant dépasse le précédent record de décembre 2007, quand la BCE avait prêté près de 349 milliards d'euros à l'occasion d'une opération de refinancement qui courait toutefois sur deux semaines.
   
"La BCE fait aujourd'hui ce qui est juste et nécessaire pour éviter une pénurie du crédit", a commenté le ministre des Finances allemand Peer Steinbrück au cours d'une conférence de presse sur les prévisions budgétaires du gouvernement à Berlin.
   
Les marchés s'attendaient un afflux de demandes. Pour les banques, l'opération sur un an constitue en effet une bonne occasion d'emprunter des liquidités à bon marché sur une longue période auprès de la BCE.
   
Le montant massif de liquidités alloué, pour impressionnant qu'il soit, pourrait toutefois ne pas avoir les effets escomptés, préviennent certains experts.
   
"Il n'y a aucune garantie que les banques vont utiliser ces liquidités supplémentaires pour prêter davantage" aux industriels ou particuliers, souligne ainsi Daniele Antonucci, de Capital Economics.
   
Outre la baisse des taux d'intérêt directeurs, la BCE a pris toute une panoplie de mesures destinées à stimuler le crédit dès l'été 2007, après l'effondrement du marché des crédits hypothécaires à risque aux Etats-Unis ("subprime").
   
L'objectif premier était et reste de restaurer la confiance entre banques, en leur assurant un approvisionnement continu en liquidités.
   
Après la faillite la banque Lehman Brothers en septembre 2008 et la débâcle des marchés qui a suivi, elle a décidé d'élargir son arsenal d'opérations de refinancement sur le marché monétaire, en rallongeant notamment leur maturité et en décidant de répondre à la totalité des demandes des banques.
   
Toutes ces mesures n'ont pas réussi à relancer réellement les prêts interbancaires et n'ont pu empêcher une raréfaction du crédit, devenu plus aiguë alors que la zone euro a glissé dans la récession à la fin 2008.
   
 

Première publication : 24/06/2009

COMMENTAIRE(S)