Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Moyen-Orient

Des dizaines de morts dans un attentat à Bagdad

©

Vidéo par Elisabeth ALLAIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2009

Une bombe dissimulée sur une moto a explosé sur un marché de Sadr City, un quartier chiite de Bagdad, provoquant la mort d'au moins 62 personnes. Plus de 150 autres ont été blessées, selon le commandement central des opérations militaires.

AFP - Au moins 62 personnes, dont nombre de femmes et d'enfants, ont été tuées et 150 blessées mercredi soir dans un attentat survenu sur un marché du quartier chiite de Sadr City a indiqué le commandement central des opérations militaires de Bagdad.
   
Ce nouvel attentat intervient à moins d'une semaine du retrait annoncé des forces américaines des villes irakiennes.
   
Selon la source au sein du ministère de l'Intérieur, un tricycle motorisé rempli d'explosifs recouverts de légumes et de fruits a arrêté son véhicule à l'entrée du marché aux oiseaux, à une heure de grande affluence. Le conducteur a laissé son véhicule et s'est enfui avant que l'explosion ne se produise à 19H00 (16H00 GMT), provoquant des destructions considérables.
   
Le quartier de Sadr City, qui fut auparavant un fief de l'Armée du Mahdi, la milice du chef radical chiite Moqtada Sadr, a été récemment la cible d'attentats sanglants. Le 29 avril, un triple attentat avait fait 51 morts.
   
"Je faisais mes courses au marché de Mraidi comme tous les deux jours. J'ai vu une boule de feu et entendu une énorme explosion qui a fait trembler le marché. J'ai vu des voitures se soulever tant l'explosion était forte. Je me suis évanoui et me suis retrouvé à l'hôpital général de Sadr City", a raconté à l'AFP Najem Ali, un fonctionnaire âgé de 30 ans, qui souffre de blessures aux mains et au pied gauche.
   
"Le chaos règne dans l'hôpital. Il y a des blessés partout, dont des femmes  et des enfants", a-t-il ajouté.
   
Saif Mohammad, 20 ans, qui s'est précipité sur le lieu de l'attentat pour retrouver deux de ses amis, a lui déclaré avoir "vu des morceaux de chair et des flaques de sang", et évoqué l'odeur "étouffante" de l'explosion.
   
"Comment le gouvernement peut-il affirmer pouvoir assurer la sécurité et recevoir le témoin des Américains? Ceux qui commettent ces attentats ne veulent pas voir les Américains partir", a-t-il estimé.
   
"Les attentats de ces derniers jours prouvent que les forces irakiennes ne sont pas capables de protéger les citoyens de la violence", a-t-il poursuivi.
   
C'est le second attentat au bilan particulièrement meurtrier en moins d'une semaine en Irak.
   
Samedi, 72 personnes avaient péri dans la province de Kirkouk, située à 250 km au nord de Bagdad.
   
Un kamikaze avait fait exploser son camion bourré d'une tonne d'explosifs, ravageant le centre de la localité de Taza. Plus de 80 maisons ont été détruites.
   
L'attentat a été attribué par les autorités locales au réseau Al-Qaïda.
   
Les autorités irakiennes sont conscientes que les insurgés, bien qu'affaiblis, entendent faire dérailler le processus de passation de pouvoir avec les Américains.
   
L'Irak est touché par une vague de violences qui a fait plus de 100 morts en trois jours, signe de la volonté des insurgés de défier les autorités irakiennes, qui doivent assurer seules la sécurité des villes après le retrait américain le 30 juin.
   
Lundi, 27 personnes, dont trois lycéens et un enfant, ont été tuées dans une série d'attentats et attaques à Bagdad et ses environs, selon les services de sécurité et hospitaliers.
   
"Selon des informations dont nous disposons, des groupes criminels essaieront de commettre des actions avant le 30 juin, mais nous les attendons. Les terroristes verront que nous ne leur donnerons pas le temps de respirer", a affirmé samedi le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le général Abdel Karim Khalaf.

Première publication : 24/06/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)