Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

Asie - pacifique

Les Iraniens entretiennent la mobilisation en ligne

Dernière modification : 24/06/2009

Dans cette édition : le rejet de l’annulation des résultats de l’élection présidentielle en Iran n’entame pas la mobilisation qui reste très vive sur la Toile; en Irak, la vague de violence provoque le désarroi de la blogosphère.

IRAN : LE WEB TOUJOURS MOBILISÉ

Les Gardiens de la révolution ont rejeté la demande d’annulation de l’élection présidentielle iranienne. Une annonce qui n’entame pas la mobilisation des internautes.

Ainsi le web continue d’être le canal privilégié de la contestation iranienne, malgré la censure et les menaces opérées par le gouvernement. Cette carte élaborée par un blogueur montre le rôle joué par les internautes étrangers. Elle recense les serveurs proxy que ceux-ci mettent à disposition des Iraniens à travers le monde pour leur permettre d’avoir accès aux sites censurés.

 

Ceux-ci continuent de relayer les images des manifestations, notamment celles de lundi. Les Iraniens avaient défié les autorités en descendant dans la rue à Téhéran malgré les menaces et la répression sanglante de samedi.

 
 

Cet internaute a ainsi mis plusieurs vidéos de ce rassemblement sur son profil Facebook mais aussi sur son blog pour témoigner de l’ambiance sur place. Ici, des hélicoptères de l’armée survolent les manifestants.

 
 

D’autres ont voulu témoigner de la manière dont les policiers ont tenté de disperser la foule comme dans cette vidéo. Une foule au sein de laquelle, comme le rappelle cet utilisateur de Twitter, certains brandissaient des bougies pour rendre hommage aux victimes des émeutes.

http://www.facebook.com/video/?id=1549278003#/video/video.php?v=1104177495188&ref=nf

https://twitter.com/iraneema/status/2278385782

 

Et notamment à Neda, la jeune iranienne, dont la mort a été filmée et diffusée sur le web. Le groupe Facebook dédié à celle qui est désormais devenue le symbole du combat de la rue, a vu le nombre de ses adhérents monter en flèche et dépasser les 10 000 membres. Et sur les sites de partage, les hommages vidéos se multiplient depuis 4 jours.

http://www.facebook.com/video/?id=1549278003#/group.php?sid=bd84ad9100301a03709704da98c9cb66&gid=93968864865&ref=search

http://www.youtube.com/watch?v=bBiUaFKyPw8&feature=related

 
 
 
VAGUE D’ATTENTATS EN IRAK
 

À quelques jours du retrait des troupes américaines des villes irakiennes, le pays est touché par une vague de violence qui a fait plus de cent victimes en à peine quelques jours. 70 personnes sont mortes ce week-end dans un attentat dans le Nord du pays. Puis d’autres ont suivi lundi. Ainsi ce minibus transportait des lycéens dans un quartier pauvre de Bagdad quand une bombe dissimulée sur le bord de la route a explosé.

 

Sur le web, les récentes mises à jour de leurs sites par les insurgés irakiens montrent l’intensification de leurs activités ces dernières semaines. De nombreuses vidéos comme celles-ci ont ainsi été mises en ligne pour vanter le succès des dernières opérations terroristes en date.

 

Cet autre clip montre, quant à lui, les combattants islamistes en train de s’entraîner à manier les grenades qu’ils viennent de recevoir. La vidéo se termine par ce message où ils jurent de mener à bien leur guerre sainte même s’ils doivent se sacrifier pour cela.

 

Un regain de violence condamné par les internautes. Ce photomontage réalisé par un Libanais dénonce cette série d’attentats suicide et cite des versets du Coran pour rappeler aux insurgés que tuer des innocents ne les conduira pas au Paradis.

Sur son blog, ce journaliste du magazine Newsweek fait lui, part de son inquiétude. Il doute en effet de la capacité des policiers irakiens à assurer eux-mêmes la sécurité dans le pays après le départ des troupes américaines. Il se demande par ailleurs si, en raison de la crise économique, leur gouvernement aura les moyens de les équiper convenablement.

 
 PEREZ HILTON VS WILL.I.AM

Une bataille oppose sur Twitter le blogueur Perez Hilton au rappeur américain Will I Am. En effet, dans la nuit de dimanche à lundi, celui qui se targue d'être le blogueur le plus détesté d'Hollywood a affirmé, sur le site de microblogging, s’être fait agressé par le chanteur. Will I Am, de son côté, dément formellement et a spécialement créé un compte Twitter pour se défendre auprès des internautes. 

 
CHASSE AU TRÉSOR EN LIGNE

Naviguer sur la Toile et toucher le jackpot. Voici la dernière idée de Microsoft pour faire la promotion de son navigateur Internet Explorer. En effet, le géant du logiciel a caché sur le Web 10 000 dollars australiens (5 690 euros), que devront aller débusquer les internautes grâce aux indices dévoilés quotidiennement sur le fil Twitter de cette quête numérique. Le premier arrivé sur le site hébergeant virtuellement le trésor remportera le gros lot. 

 
 
VIDEO DU JOUR
 

Cette vidéo, mise en ligne la semaine dernière circule depuis de blog en blog. Le chanteur Keziah Jones y demande la libération de Patrick Okoroafor, un prisonnier nigérian accusé de vol et condamné à mort après un procès jugé inéquitable. Une action menée en collaboration avec Amnesty International. Objectif : inciter les autorités de son pays à libérer le jeune homme en prison depuis 14 ans maintenant. 

 
 
 

 

Première publication : 24/06/2009

COMMENTAIRE(S)