Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

Culture

La "Drôle de dame" Farrah Fawcett est morte à l'âge de 62 ans

Vidéo par FRANCE 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/06/2009

L'actrice américaine Farrah Fawcett est décédée à l'âge de 62 ans dans un hôpital de Los Angeles, selon CNN. Rendue célèbre pour son rôle dans la série "Drôles de dames", la comédienne était atteinte d'un cancer du côlon.

AFP - Icône et sex-symbol des années disco, l'actrice américaine Farrah Fawcett, morte jeudi à l'âge de 62 ans après une longue bataille contre le cancer, doit sa célébrité autant à son rôle dans la série "Drôles de dames" qu'à sa légendaire coupe de cheveux.
   
Actrice et mannequin inconnue du grand public au début des années 1970, la jeune femme se fait connaître en 1976 à la faveur d'une photo prise par une agence éditant des posters.
   
Farrah y apparaît simplement vêtue d'un maillot de bain rouge, la tête penchée en arrière, ses cheveux blonds tombant en cascade sur ses épaules, un sourire éclatant sur les lèvres.
   
L'image fait un tabac et se vend à 12 millions d'exemplaires. Des femmes se ruent chez leurs coiffeurs aux quatre coins du monde pour réclamer le brushing de l'actrice, baptisée coupe "à la lionne".
   
"Elle est l’icône des années 70 avec sa chevelure parfaitement lisse dont les pointes rebiquent (...). Avec le recul, les +seventies+ restent symbolisées par le brushing de Farrah Fawcett, récemment remis au goût du jour par Madonna", expliquait récemment le magazine Elle sur son site internet.
   
Autre raison de son succès : son rôle dans la série "Drôles de dames" (titre original : "Charlie's Angels"), dans laquelle trois jolies jeunes femmes mènent des enquêtes pour le compte d'une agence de détectives privés.
   
Farrah ne participe qu'à 29 des 116 épisodes de la série, et tente, en vain, de s'imposer à Hollywood. Elle réussit mieux à la télévision et son rôle de femme battue dans le téléfilm "Autopsie d'un crime", lui vaut une nomination aux Emmy Awards, l'équivalent des Oscars pour la télévision. Son interprétation d'une victime de viol dans "Extremities" est également saluée par la critique.
   
Farrah Fawcett épouse dans les années 1970 l'acteur Lee Majors, héros de la série "L'homme qui valait 3 milliards", dont elle se sépare en 1979. Elle entame ensuite en 1982 une longue relation avec l'acteur Ryan O'Neal ("Love Story", "Barry Lyndon"). Le couple a un fils, Redmond, né en 1985.
   
Aujourd'hui âgé de 24 ans, Redmond O'Neal a été récemment condamné à suivre une cure de désintoxication en centre fermé, après une série d'arrestations pour possession de drogue.
   
Dans les années 1990, l'actrice rencontre James Orr, condamné par la suite pour l'avoir frappée.
   
Elle apparaît en 2000 dans la comédie de Robert Altman "Dr T et les femmes", aux côtés de Richard Gere et Helen Hunt, et faisait ces dernières années l'objet d'une traque intense de la presse people.
   
Elle est ensuite l'héroïne de "Chasing Farrah" ("A la poursuite de Farrah", ndlr), une émission de télé-réalité qui lui est consacrée.
   
La nouvelle de son cancer survient en octobre 2006, déclenchant un énorme mouvement de sympathie de la part de ses fans. L'actrice entame une chimiothérapie. En 2007, elle déclare avoir vaincu la maladie, malgré la douleur "atroce et l'incertitude". "Il ne m'est jamais venu à l'esprit de cesser de me battre, jamais", dit-elle alors.

Première publication : 25/06/2009

COMMENTAIRE(S)