Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Asie - pacifique

Le pouvoir accroît sa pression sur Mir Hossein Moussavi

Vidéo par Siavosh GHAZI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2009

Mir Hossein Moussavi, candidat malheureux et leader de la contestation en Iran, affirme subir des pressions pour retirer sa demande d'annulation du scrutin du 12 juin. Le pouvoir, qui a exclu l'annulation, admet avoir arrêté des opposants.

AFP - Mir Hossein Moussavi, chef du mouvement de contestation de la réélection du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, a déclaré jeudi qu'il était "sous pression" pour retirer sa demande d'annulation de la présidentielle du 12 juin, selon son site internet.

"De récentes pressions visent à me faire renoncer à ma demande d'annulation de l'élection", a déclaré M. Moussavi, arrivé deuxième derrière M. Ahmadinejad, sur son site Kalemeh.

Le 23 juin, le bureau de campagne de M. Moussavi a fait état dans un rapport de fraudes et d'irrégularités présumées commises lors du scrutin, réclamant la création d'une "commission vérité" pour réexaminer le processus électoral.

Le rapport dénonce "l'utilisation à une large échelle des moyens du gouvernement en faveur de son candidat", le président sortant Mahmoud Ahmadinejad, largement vainqueur du scrutin du 12 juin avec 63% des voix. Il critique également le choix des membres des comités chargés d'organiser les élections, sélectionnés parmi des partisans de M. Ahmadinejad.

Le pouvoir iranien a exclu l'annulation de la présidentielle contestée du 12 juin et annoncé que le nouveau président et son gouvernement allaient être investis entre le 26 juillet et 19 août.


 

Première publication : 25/06/2009

COMMENTAIRE(S)