Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

EUROPE

Ouverture d'une réunion consacrée à l'Afghanistan

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2009

Une réunion du G8 des Affaires étrangères consacrée à la situation en Afghanistan s'ouvre ce jeudi à Trieste. Le ministre des Affaires étrangères de l'Iran, pays frontalier qui pourrait aider à stabiliser la région, a refusé l'invitation.

AFP - Une réunion du G8 des Affaires étrangères s'ouvre jeudi à Trieste (Italie), en l'absence de l'Iran qui sera pourtant au centre des préoccupations alors que les Occidentaux durcissent le ton dans la crise née de la contestation de la présidentielle.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a confirmé mercredi qu'il n'assisterait pas à cette réunion largement consacrée à la stabilisation de l'Afghanistan, dont l'Iran est l'un des pays voisins.

Rome qui préside le G8 (Italie, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Etats-Unis, Canada, Japon, Russie) avait dès lundi annoncé le retrait de son invitation à Téhéran, lasse d'attendre une réponse.

Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini a "pris acte" mercredi de la décision des Iraniens, tout en souhaitant que l'Iran puisse "s'engager à l'avenir dans le processus de stabilisation de l'Afghanistan".

L'Italie, qui a des liens commerciaux étroits avec le régime islamique, a fait de la politique de la main tendue à Téhéran, l'un des axes de sa diplomatie.

Son invitation avait été lancée avec le feu vert de Washington qui espère aussi entamer un dialogue avec Téhéran, notamment sur le nucléaire, un dossier d'ailleurs évoqué à Trieste puisque l'un des thèmes de la rencontre sera celui de la non-prolifération.

La répression sanglante des manifestants qui contestent le résultat de la présidentielle a cependant changé la donne de la réunion qui s'ouvrira jeudi par un dîner.

Javier Solana, haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères, la commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, et le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Kohout, doivent aussi assister à ce dîner, selon Rome.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, qui a déclaré forfait pour raisons de santé, a discuté mardi par téléphone de l'Iran avec ses homologues français, britannique et allemand.

Une réunion à cinq - Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie - sur l'Iran est en effet prévue à Trieste, selon Rome.

Arrêter une position commune ferme du G8 ne s'annonce cependant pas facile.

Si Moscou considère "toutes les questions liées à l'élection en Iran comme une affaire intérieure de ce pays", l'Union européenne défend le droit de manifester de l'opposition et a dénoncé les accusations d'"ingérence" lancées par Téhéran.

Quant au président américain Barack Obama, il a durci le ton en condamnant la répression des manifestations et en rejetant lui-aussi les accusations d'ingérence.

Hillary Clinton sera représentée à Trieste par le secrétaire d'Etat adjoint aux Affaires politiques William Burns, numéro trois du département d'Etat, plus spécialement chargé du dossier iranien.

Le représentant spécial pour l'Afghanistan et le Pakistan, Richard Holbrooke, et l'émissaire pour le Proche-Orient George Mitchell seront également présents.

Une réunion du Quartette pour la paix au Proche-Orient est en effet prévue vendredi alors que les négociations israélo-palestiniennes n'ont pas repris depuis la victoire de la droite aux élections israéliennes de février.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon doit assister à cette réunion.

La session du G8 vendredi après-midi sur l'Afghanistan à laquelle doivent participer les représentants d'une quarantaine de pays et d'organisations internationales aura pour thèmes la sécurité des frontières, le trafic de drogue, le développement des infrastructures, les réfugiés et la sécurité alimentaire.

La réunion se terminera samedi à la mi-journée par une déclaration.

Première publication : 25/06/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)