Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Israël, le casse-tête des compagnies aériennes

En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Gaza : Washington et l’ONU exigent un cessez-le-feu "sans condition"

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

EUROPE

Ouverture d'une réunion consacrée à l'Afghanistan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2009

Une réunion du G8 des Affaires étrangères consacrée à la situation en Afghanistan s'ouvre ce jeudi à Trieste. Le ministre des Affaires étrangères de l'Iran, pays frontalier qui pourrait aider à stabiliser la région, a refusé l'invitation.

AFP - Une réunion du G8 des Affaires étrangères s'ouvre jeudi à Trieste (Italie), en l'absence de l'Iran qui sera pourtant au centre des préoccupations alors que les Occidentaux durcissent le ton dans la crise née de la contestation de la présidentielle.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a confirmé mercredi qu'il n'assisterait pas à cette réunion largement consacrée à la stabilisation de l'Afghanistan, dont l'Iran est l'un des pays voisins.

Rome qui préside le G8 (Italie, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Etats-Unis, Canada, Japon, Russie) avait dès lundi annoncé le retrait de son invitation à Téhéran, lasse d'attendre une réponse.

Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini a "pris acte" mercredi de la décision des Iraniens, tout en souhaitant que l'Iran puisse "s'engager à l'avenir dans le processus de stabilisation de l'Afghanistan".

L'Italie, qui a des liens commerciaux étroits avec le régime islamique, a fait de la politique de la main tendue à Téhéran, l'un des axes de sa diplomatie.

Son invitation avait été lancée avec le feu vert de Washington qui espère aussi entamer un dialogue avec Téhéran, notamment sur le nucléaire, un dossier d'ailleurs évoqué à Trieste puisque l'un des thèmes de la rencontre sera celui de la non-prolifération.

La répression sanglante des manifestants qui contestent le résultat de la présidentielle a cependant changé la donne de la réunion qui s'ouvrira jeudi par un dîner.

Javier Solana, haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères, la commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, et le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Kohout, doivent aussi assister à ce dîner, selon Rome.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, qui a déclaré forfait pour raisons de santé, a discuté mardi par téléphone de l'Iran avec ses homologues français, britannique et allemand.

Une réunion à cinq - Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie - sur l'Iran est en effet prévue à Trieste, selon Rome.

Arrêter une position commune ferme du G8 ne s'annonce cependant pas facile.

Si Moscou considère "toutes les questions liées à l'élection en Iran comme une affaire intérieure de ce pays", l'Union européenne défend le droit de manifester de l'opposition et a dénoncé les accusations d'"ingérence" lancées par Téhéran.

Quant au président américain Barack Obama, il a durci le ton en condamnant la répression des manifestations et en rejetant lui-aussi les accusations d'ingérence.

Hillary Clinton sera représentée à Trieste par le secrétaire d'Etat adjoint aux Affaires politiques William Burns, numéro trois du département d'Etat, plus spécialement chargé du dossier iranien.

Le représentant spécial pour l'Afghanistan et le Pakistan, Richard Holbrooke, et l'émissaire pour le Proche-Orient George Mitchell seront également présents.

Une réunion du Quartette pour la paix au Proche-Orient est en effet prévue vendredi alors que les négociations israélo-palestiniennes n'ont pas repris depuis la victoire de la droite aux élections israéliennes de février.

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon doit assister à cette réunion.

La session du G8 vendredi après-midi sur l'Afghanistan à laquelle doivent participer les représentants d'une quarantaine de pays et d'organisations internationales aura pour thèmes la sécurité des frontières, le trafic de drogue, le développement des infrastructures, les réfugiés et la sécurité alimentaire.

La réunion se terminera samedi à la mi-journée par une déclaration.

Première publication : 25/06/2009

COMMENTAIRE(S)