Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

SCIENCES

Pékin accuse Google de diffuser des contenus pornographiques

Vidéo par Marina BERTSCH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2009

Google a de nouveau maille à partir avec les autorités chinoises. Par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Pékin a accusé le célèbre moteur de recherche d'enfreindre les lois antipornographiques du pays.

AFP - La Chine a de nouveau accusé jeudi Google de violer les lois chinoises anti-pornographie quelques heures après que le site en anglais du moteur de recherches eut été temporairement inaccessible dans le pays.
   
"Nous avons constaté que Google a diffusé beaucoup de contenus pornographiques ce qui viole sérieusement les lois et règlements chinois", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Qin Gang lors d'un point presse.
   
"Google est une entreprise internet fournissant des services en Chine et devrait observer strictement les lois et règlements chinois", a-t-il ajouté, tout en indiquant ne pas avoir de "détails" sur l'interruption" des services en anglais du moteur de rechercher mercredi soir.
   
Le principal site en anglais de recherches Google a été inaccessible pendant plus de deux heures en Chine mercredi soir mais pas les pages chinoises du moteur de recherches, Google.cn, a rapporté jeudi le China Daily.
   
"Google a reçu des plaintes d'usagers sur l'inaccessibilité de google.com. Mais nous n'avons pas d'autre commentaire à faire", a indiqué à l'AFP une responsable de la société de relations publiques représentant Google, en requérant l'anonymat.
   
L'interruption de google.com a aussi coupé tout accès à gmail, le service de courrier électronique de Google.
   
La semaine dernière, la Chine avait suspendu certains services du moteur de recherches de Google, l'accusant de ne pas avoir installé les filtres de blocage de la pornographie exigés par la loi chinoise.
   
Google Chine a promis qu'il allait "s'efforcer de nettoyer les contenus vulgaires".
   
Qin Gang a pris note de cet engagement.
   
"Nous espérons que ce problème sera résolu dès que possible", a-t-il dit jeudi.
   
Cette affaire intervient alors que le gouvernement chinois a décidé que tous les ordinateurs vendus en Chine à partir du 1er juillet devraient être dotés d'un logiciel anti-pornographie, suscitant de vives inquiétudes dans le pays et à l'étranger.
   
Début janvier, la Chine, qui compte le plus grand nombre d'internautes au monde (300 millions), a lancé une nouvelle campagne pour lutter contre "la vulgarité et la pollution morale" sur l'internet.
   
La Chine est régulièrement critiquée par les organisations des droits de l'Homme pour sa censure de l'internet.
   
 

Première publication : 25/06/2009

COMMENTAIRE(S)