Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

SCIENCES

Pékin accuse Google de diffuser des contenus pornographiques

Vidéo par Marina BERTSCH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/06/2009

Google a de nouveau maille à partir avec les autorités chinoises. Par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Pékin a accusé le célèbre moteur de recherche d'enfreindre les lois antipornographiques du pays.

AFP - La Chine a de nouveau accusé jeudi Google de violer les lois chinoises anti-pornographie quelques heures après que le site en anglais du moteur de recherches eut été temporairement inaccessible dans le pays.
   
"Nous avons constaté que Google a diffusé beaucoup de contenus pornographiques ce qui viole sérieusement les lois et règlements chinois", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Qin Gang lors d'un point presse.
   
"Google est une entreprise internet fournissant des services en Chine et devrait observer strictement les lois et règlements chinois", a-t-il ajouté, tout en indiquant ne pas avoir de "détails" sur l'interruption" des services en anglais du moteur de rechercher mercredi soir.
   
Le principal site en anglais de recherches Google a été inaccessible pendant plus de deux heures en Chine mercredi soir mais pas les pages chinoises du moteur de recherches, Google.cn, a rapporté jeudi le China Daily.
   
"Google a reçu des plaintes d'usagers sur l'inaccessibilité de google.com. Mais nous n'avons pas d'autre commentaire à faire", a indiqué à l'AFP une responsable de la société de relations publiques représentant Google, en requérant l'anonymat.
   
L'interruption de google.com a aussi coupé tout accès à gmail, le service de courrier électronique de Google.
   
La semaine dernière, la Chine avait suspendu certains services du moteur de recherches de Google, l'accusant de ne pas avoir installé les filtres de blocage de la pornographie exigés par la loi chinoise.
   
Google Chine a promis qu'il allait "s'efforcer de nettoyer les contenus vulgaires".
   
Qin Gang a pris note de cet engagement.
   
"Nous espérons que ce problème sera résolu dès que possible", a-t-il dit jeudi.
   
Cette affaire intervient alors que le gouvernement chinois a décidé que tous les ordinateurs vendus en Chine à partir du 1er juillet devraient être dotés d'un logiciel anti-pornographie, suscitant de vives inquiétudes dans le pays et à l'étranger.
   
Début janvier, la Chine, qui compte le plus grand nombre d'internautes au monde (300 millions), a lancé une nouvelle campagne pour lutter contre "la vulgarité et la pollution morale" sur l'internet.
   
La Chine est régulièrement critiquée par les organisations des droits de l'Homme pour sa censure de l'internet.
   
 

Première publication : 25/06/2009

COMMENTAIRE(S)