Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Economie

Gazprom signe un accord d'un milliard de dollars avec la Namibie

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/06/2009

Gazprom a signé, jeudi à Windhoek, un accord d'un milliard de dollars avec la compagnie publique namibienne Namcor. Le géant russe s'engage ainsi à construire une centrale électrique qui bénéficierait à la Namibie et à l'Afrique du Sud.

AFP - Le géant gazier russe Gazprom a signé un accord d'un milliard de dollars (711 millions d'euros) avec la compagnie publique namibienne Namcor pour construire une centrale électrique au gaz, a indiqué vendredi l'entreprise russe.

Selon les termes de l'accord, la Russie construira une centrale électrique pour la Namibie et l'Afrique du Sud, qui lui permettrait d'avoir accès au gisement gazier offshore de Koudou, situé à 140 km des côtes namibiennes.

"Le coût du projet est de 1 à 1,12 milliard de dollars" et comprend la centrale électrique au gaz, un gazoduc et d'autres infrastructures, a déclaré à la presse le patron de Gazprom International, Boris Ivanov.

Selon un communiqué de Gazprom, la grande majorité de la production électrique sera exportée en Afrique du Sud voisine, qui connaît des pénuries d'électricité.

"Le gaz du gisement de Koudou pourrait être utilisé pour la centrale électrique", a-t-il précisé.

M. Medvedev, qui effectuait une tournée en Afrique, et son homologue namibien Hifikepunye Pohamba ont assisté jeudi à la signature de l'accord à Windhoek.

"Un accord a également été signé pour accroître les investissements russes afin de développer et introduire de nouveaux projets à grande échelle dans l'économie namibienne, en particulier dans les domaines minier, pétrolier et énergétique", selon un communiqué conjoint publié vendredi.

 

Première publication : 26/06/2009

COMMENTAIRE(S)