Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Culture

Le monde entier, sous le choc, réagit à la mort d'une icône

©

Vidéo par Audrey RACINE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/06/2009

Le disparition soudaine de Michael Jackson, chanteur légendaire, laisse ses fans du monde entier sous le choc. À Los Angeles, des centaines de personnes sont massées devant l'hôpital où il avait été transporté en urgence.

AFP - L'Amérique était sous le choc jeudi après le décès soudain de l'une de ses icônes, le "roi de la pop" Michael Jackson, des centaines de personnes se massant devant l'hôpital de Los Angeles où avait été transportée la star et le monde de la musique exprimant sa stupeur.

"Je suis totalement bouleversé par cette nouvelle", a déclaré le producteur et musicien Quincy Jones, qui avait supervisé l'album "Off the Wall" du chanteur en 1979, après l'annonce de la mort de la star à l'âge de 50 ans à Los Angeles (Californie, ouest).
 


"Je ne trouve pas les mots. La providence a réuni nos âmes et nous a permis de faire (la musique qui nous plaisait) dans les années 1980", a-t-il ajouté sur la chaîne NBC.

"A ce jour, cette musique est jouée dans tous les coins de la planète, et c'est parce qu'il avait tout - talent, grâce et professionnalisme. J'ai perdu mon petit frère aujourd'hui et une part de mon âme s'en est allée avec lui", a-t-il ajouté.

Devant l'hôpital Ronald-Reagan de l'UCLA (université de Californie à Los Angeles), les fans se rassemblaient peu à peu, exprimant tristesse et étonnement.

"Je n'arrive pas à croire que nous ayons pu perdre la meilleure bête de scène que le monde ait jamais vu", relevait Lana Brown, 49 ans, avec une vive émotion.

"J'ai quitté mon bureau. Tout le monde devrait le faire. C'est tellement bouleversant. Parce qu'on s'imagine que quelqu'un comme Michael Jackson ne mourra jamais, comme Peter Pan", son modèle, a déclaré à l'AFP Yoshiko Plair, agent immobilier de 49 ans.

"Je serais en deuil aujourd'hui et probablement le reste de ma vie", a-t-elle ajouté sous le soleil de l'après-midi californienne.

La plupart des fans rassemblés balayaient d'un simple revers de la main le parfum de scandale entourant la star, mise en cause à plusieurs reprises pour des attouchements sexuels sur des enfants.

"On savait qu'il était fou. Mais c'est Michael Jackson", résumait Ashley Leon, étudiant de 20 ans.

Lana Brown était encore plus claire: "tout cela n'avait pas d'importance pour moi parce que je savais que ce n'était pas vrai".

 


Alors que les abords de l'hôpital continuaient à se noircir de monde, les célébrités faisaient aussi part de leur stupeur.

L'acteur Jamie Foxx était en pleine interview sur NBC quand est tombée la nouvelle du décès du musicien, dont l'album "Thriller" reste le plus vendu de tous les temps. Il a dit espérer que le monde se souviendrait de Michael Jackson comme d'un "musicien brillant", et non pour le "numéro de cirque" qu'était devenu sa vie.

Le révérend Al Sharpton, militant des droits civiques des Noirs et ami de longue date du chanteur, s'est souvenu au cours d'une conférence de presse improvisée à Harlem au nord de Manhattan (New York), que la star lui "avait dit combien il s'était senti injustement traité par l'industrie musicale".

"Michael Jackson a fait que la culture a accepté une personne de couleur bien avant (le golfeur) Tiger Woods, bien avant (la diva de la télévision) Oprah Winfrey et bien avant (le président) Barack Obama. Michael a été à la musique ce qu'ils ont été au sport, à la télévision et à la politique. Et aucune controverse ne pourra effacer cet impact historique", a ajouté le pasteur.

"Aujourd'hui le monde a perdu l'une des figures les plus influentes et les plus emblématiques de l'industrie de la musique", a souligné pour sa part le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger.

"Même s'il y avait de sérieuses questions sur sa vie personnelle, Michael était sans conteste un grand artiste et sa popularité a touché des générations et l'ensemble de la planète", a ajouté l'ancien comédien dans un communiqué.
 

Première publication : 26/06/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)