Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Boko Haram tue plusieurs civils dans l'attaque d'un marché dans le Nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Culture

Le monde entier, sous le choc, réagit à la mort d'une icône

Vidéo par Audrey RACINE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/06/2009

Le disparition soudaine de Michael Jackson, chanteur légendaire, laisse ses fans du monde entier sous le choc. À Los Angeles, des centaines de personnes sont massées devant l'hôpital où il avait été transporté en urgence.

AFP - L'Amérique était sous le choc jeudi après le décès soudain de l'une de ses icônes, le "roi de la pop" Michael Jackson, des centaines de personnes se massant devant l'hôpital de Los Angeles où avait été transportée la star et le monde de la musique exprimant sa stupeur.

"Je suis totalement bouleversé par cette nouvelle", a déclaré le producteur et musicien Quincy Jones, qui avait supervisé l'album "Off the Wall" du chanteur en 1979, après l'annonce de la mort de la star à l'âge de 50 ans à Los Angeles (Californie, ouest).
 


"Je ne trouve pas les mots. La providence a réuni nos âmes et nous a permis de faire (la musique qui nous plaisait) dans les années 1980", a-t-il ajouté sur la chaîne NBC.

"A ce jour, cette musique est jouée dans tous les coins de la planète, et c'est parce qu'il avait tout - talent, grâce et professionnalisme. J'ai perdu mon petit frère aujourd'hui et une part de mon âme s'en est allée avec lui", a-t-il ajouté.

Devant l'hôpital Ronald-Reagan de l'UCLA (université de Californie à Los Angeles), les fans se rassemblaient peu à peu, exprimant tristesse et étonnement.

"Je n'arrive pas à croire que nous ayons pu perdre la meilleure bête de scène que le monde ait jamais vu", relevait Lana Brown, 49 ans, avec une vive émotion.

"J'ai quitté mon bureau. Tout le monde devrait le faire. C'est tellement bouleversant. Parce qu'on s'imagine que quelqu'un comme Michael Jackson ne mourra jamais, comme Peter Pan", son modèle, a déclaré à l'AFP Yoshiko Plair, agent immobilier de 49 ans.

"Je serais en deuil aujourd'hui et probablement le reste de ma vie", a-t-elle ajouté sous le soleil de l'après-midi californienne.

La plupart des fans rassemblés balayaient d'un simple revers de la main le parfum de scandale entourant la star, mise en cause à plusieurs reprises pour des attouchements sexuels sur des enfants.

"On savait qu'il était fou. Mais c'est Michael Jackson", résumait Ashley Leon, étudiant de 20 ans.

Lana Brown était encore plus claire: "tout cela n'avait pas d'importance pour moi parce que je savais que ce n'était pas vrai".

 


Alors que les abords de l'hôpital continuaient à se noircir de monde, les célébrités faisaient aussi part de leur stupeur.

L'acteur Jamie Foxx était en pleine interview sur NBC quand est tombée la nouvelle du décès du musicien, dont l'album "Thriller" reste le plus vendu de tous les temps. Il a dit espérer que le monde se souviendrait de Michael Jackson comme d'un "musicien brillant", et non pour le "numéro de cirque" qu'était devenu sa vie.

Le révérend Al Sharpton, militant des droits civiques des Noirs et ami de longue date du chanteur, s'est souvenu au cours d'une conférence de presse improvisée à Harlem au nord de Manhattan (New York), que la star lui "avait dit combien il s'était senti injustement traité par l'industrie musicale".

"Michael Jackson a fait que la culture a accepté une personne de couleur bien avant (le golfeur) Tiger Woods, bien avant (la diva de la télévision) Oprah Winfrey et bien avant (le président) Barack Obama. Michael a été à la musique ce qu'ils ont été au sport, à la télévision et à la politique. Et aucune controverse ne pourra effacer cet impact historique", a ajouté le pasteur.

"Aujourd'hui le monde a perdu l'une des figures les plus influentes et les plus emblématiques de l'industrie de la musique", a souligné pour sa part le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger.

"Même s'il y avait de sérieuses questions sur sa vie personnelle, Michael était sans conteste un grand artiste et sa popularité a touché des générations et l'ensemble de la planète", a ajouté l'ancien comédien dans un communiqué.
 

Première publication : 26/06/2009

COMMENTAIRE(S)