Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU se réunit en urgence

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • La Chine intensifie la répression contre les musulmans pendant le ramadan

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois juifs"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

FRANCE

La "Gay Pride" célèbre les 40 ans des émeutes de Stonewall

©

Vidéo par Guillaume COUDERC

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/06/2009

La huitième Marche des fiertés lesbiennes, gay, bi et "trans" organisée ce samedi, à Paris, commémore le quarantième anniversaire d'un événement considéré comme une étape clé de l'émancipation de la communauté homosexuelle.

AFP - La 8e Marche des fiertés lesbiennes, gay, bi et transsexuelles, la "Gay Pride" française, reviendra samedi à Paris sur quarante ans de lutte pour la reconnaissance et les droits de ces personnes qui réclament "l'égalité réelle".

Après le succès de 2008 (700.000 personnes selon les organisateurs, 500.000 selon la police), l'Interassociative lesbienne, gay, bi et transsexuelle (Inter LGBT, 60 associations) espère rassembler autour du slogan "1969-2009 : fier(e)s de nos luttes, à quand l'égalité réelle?".

"Après avoir axé nos efforts sur l'exigence d'égalité des droits à obtenir, et même si l'égalité juridique reste à achever, nous voulons conquérir l'égalité réelle, plus difficile à atteindre, celle du droit à être soi-même sans crainte, sans honte", écrit Philippe Castel, porte-parole de l'Inter LGBT dans le magazine Têtu, partenaire de la Marche.

La Marche partira à 14H00 de la place Montparnasse pour gagner celle de la Bastille. Elle a lieu le 27 juin, quarante ans après exactement un événement fondateur dans l'histoire collective des "LGBT": les émeutes de Stonewall, à New-York.

Dans la nuit du 27 au 28 juin 1969, dans un bar homosexuel de Greenwich Village, le Stonewall Inn, une émeute éclatait entre la police et la clientèle, qui allait durer cinq jours. Ces émeutes et la manifestation déclenchée, sorte d'ancêtre de ce que seront les Gay Pride, marquent une étape clé dans l'émancipation des homosexuels, lesbiennes et transsexuels.

En France, la première marche aura lieu le 4 avril 1981, vite suivie de la dépénalisation de l'homosexualité en août 1982.

Outre les trois minutes de silence lors de la manifestation pour rappeler l'importance de la lutte contre le sida (2.300 nouvelles contaminations chez les homosexuels en 2008 soit 33 % du total), l'édition 2009 est marquée par la présence de la chanteuse et actrice américaine Liza Minnelli, révélée vendredi par le site d'information gay et lesbien Yagg.com, et deux initiatives.

Quelque 400 établissements, des Galeries Lafayette aux restaurants Cojean et Costes comme des boulangeries et supérettes de quartier, porteront dès vendredi un pastiche de panneau de sens interdit frappé de l'inscription "entrée payante" pour demander aux clients de verser une contribution à l'"International Lesbian and Gay Association" (ILGA) qui regroupe 600 organisations dans 110 pays et représente les LGBT à l'Onu.

Cinq courts métrages contre l'homophobie, sélectionnés par un jury présidé par André Téchiné, seront diffusés vendredi sur Canal +, puis sur les chaînes du groupe ainsi que dans le réseau des cinémas Utopia.

Plusieurs organisations et personnalités ont annoncé leur intention de défiler: Amnesty International, Act Up-Paris, CFDT, le collectif "Démocratie et courage" regroupant notamment l'Union nationale lycéenne et l'UNEF, et le délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'Outre-mer Patrick Karam.

Première publication : 27/06/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)