Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Les prisons américaines à l’heure de la réforme

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Des polémiques françaises : Valls chante Marianne aux seins nus, Macron quitte Bercy

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'attente des résultats de la présidentielle se prolonge dans l'appréhension à Libreville

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

Moyen-Orient

L'Égypte ouvre pour trois jours le terminal de Rafah

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/06/2009

Le terminal de Rafah, à la frontière entre la bande de Gaza et l'Égypte, a été ouvert pour trois jours pour permettre, notamment, à des malades et des étudiants de sortir de l'enclave palestinienne soumise à un blocus israélien.

AFP - Le terminal routier de Rafah entre la bande de Gaza et l'Egypte a été rouvert samedi pour trois jours par l'Egypte dans les deux sens, a indiqué un responsable palestinien du passage frontalier.

La réouverture est notamment destinée à "permettre à des patients, des étudiants et détenteurs de visas" de sortir du territoire sous blocus israélien, selon cette source.

Israël a imposé un blocus de la bande de Gaza quand le mouvement islamiste Hamas en a pris le contrôle par un coup de force en juin 2007.

Unique porte de sortie pour les Palestiniens de Gaza qui ne soit pas reliée à Israël, le passage de Rafah était déjà fermé quasiment en permanence depuis l'enlèvement en juin 2006 du soldat israélien Gilad Shalit.

Il a été rouvert à plusieurs reprises ces derniers mois pour permettre le transfert d'une aide humanitaire à la bande de Gaza, en partie dévastée par une offensive militaire d'Israël du 27 décembre au 18 janvier, qui a fait plus de 1.400 morts palestiniens.

Ainsi un convoi humanitaire européen transportant du matériel médical destiné à la bande de Gaza avait pu pénétrer à Gaza via le terminal le 26 mai.

Le passage ne peut fonctionner en temps normal sans l'aval d'Israël, aux termes d'un accord conclu fin 2005 sous le parrainage des Etats-Unis qui prévoit notamment la présence sur place d'observateurs européens et de représentants de l'Autorité palestinienne. Mais celle-ci n'a plus de pouvoir à Gaza depuis juin 2007.
 

Première publication : 27/06/2009

COMMENTAIRE(S)