Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Moyen-Orient

L'Égypte ouvre pour trois jours le terminal de Rafah

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/06/2009

Le terminal de Rafah, à la frontière entre la bande de Gaza et l'Égypte, a été ouvert pour trois jours pour permettre, notamment, à des malades et des étudiants de sortir de l'enclave palestinienne soumise à un blocus israélien.

AFP - Le terminal routier de Rafah entre la bande de Gaza et l'Egypte a été rouvert samedi pour trois jours par l'Egypte dans les deux sens, a indiqué un responsable palestinien du passage frontalier.

La réouverture est notamment destinée à "permettre à des patients, des étudiants et détenteurs de visas" de sortir du territoire sous blocus israélien, selon cette source.

Israël a imposé un blocus de la bande de Gaza quand le mouvement islamiste Hamas en a pris le contrôle par un coup de force en juin 2007.

Unique porte de sortie pour les Palestiniens de Gaza qui ne soit pas reliée à Israël, le passage de Rafah était déjà fermé quasiment en permanence depuis l'enlèvement en juin 2006 du soldat israélien Gilad Shalit.

Il a été rouvert à plusieurs reprises ces derniers mois pour permettre le transfert d'une aide humanitaire à la bande de Gaza, en partie dévastée par une offensive militaire d'Israël du 27 décembre au 18 janvier, qui a fait plus de 1.400 morts palestiniens.

Ainsi un convoi humanitaire européen transportant du matériel médical destiné à la bande de Gaza avait pu pénétrer à Gaza via le terminal le 26 mai.

Le passage ne peut fonctionner en temps normal sans l'aval d'Israël, aux termes d'un accord conclu fin 2005 sous le parrainage des Etats-Unis qui prévoit notamment la présence sur place d'observateurs européens et de représentants de l'Autorité palestinienne. Mais celle-ci n'a plus de pouvoir à Gaza depuis juin 2007.
 

Première publication : 27/06/2009

COMMENTAIRE(S)