Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC: "Nous n'excluons pas des mesures de rétorsion contre l'UE" (Léonard She Okitundu)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation ?

En savoir plus

LE DÉBAT

One Planet Summit : Sans les Etats-Unis, qui va payer pour le climat ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "La droite devrait prendre le temps de la réflexion"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "Chirac est à l'origine de la prise de conscience" sur l'environnement

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le Tage est en danger

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La "très grande mélancolie" de Lamia Ziadé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, la Lune, Mars, et au-delà"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La finance verte peut-elle (vraiment) aider la planète ?

En savoir plus

Culture

L'hypothèse d'un acte criminel écartée, selon le médecin légiste

Vidéo par Gwladys SAVERY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/06/2009

Le médecin légiste de Los Angeles a déclaré vendredi que selon l'autopsie du corps de Michael Jackson, la mort de la star n'était pas le résultat d'un crime. D'autres tests doivent encore être menés dans les prochaines semaines.

AFP - La mort du chanteur Michael Jackson n'est pas le résultat d'un crime, a affirmé vendredi un porte-parole de l'institut médico-légal de Los Angeles après une autopsie du corps du "roi de la pop", dont les résultats finaux sont prévus dans "quatre à six semaines".

Ces résultats seront publiés après que des analyses toxicologiques auront été conduites, a précisé le porte-parole, Craig Harvey, lors d'une conférence de presse.


Mais il a affirmé que les médecins ayant examiné le corps de Jackson n'avaient pas détecté de "traumatisme" ni de signes d'une action criminelle.

Le verdict sur "la cause de la mort a été retardé. Cela veut dire que le légiste a demandé que d'autres analyses (soient effectuées), comme la toxicologie et d'autres tests. Nous nous attendons à ce que ces tests prennent environ quatre à six semaines", a déclaré M. Harvey.

"A ce moment là, une fois que ces tests auront été effectués, nous nous attendons à pouvoir donner un résultat final sur ce qui a provoqué la mort" de Michael Jackson, dont le décès a été constaté jeudi après-midi dans un hôpital de Los Angeles (Californie, ouest) où le "roi de la pop" avait été admis en urgence.

"Il n'y avait aucun signe de traumatisme extérieur ou d'indice montrant qu'un crime avait été commis sur le corps de M. Jackson", a insisté M. Harvey.

Jeudi, le frère de la star, Jermaine, avait évoqué un "arrêt cardiaque", intervenu, selon la presse américaine, au domicile de Jackson à Holmby Hills, un quartier riche de Los Angeles où il louait un manoir depuis janvier.

 

Première publication : 27/06/2009

COMMENTAIRE(S)