Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

La mode de 2014 marquée par une douce révolution et une prise de conscience des créateurs.

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

Culture

L'hypothèse d'un acte criminel écartée, selon le médecin légiste

Vidéo par Gwladys SAVERY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/06/2009

Le médecin légiste de Los Angeles a déclaré vendredi que selon l'autopsie du corps de Michael Jackson, la mort de la star n'était pas le résultat d'un crime. D'autres tests doivent encore être menés dans les prochaines semaines.

AFP - La mort du chanteur Michael Jackson n'est pas le résultat d'un crime, a affirmé vendredi un porte-parole de l'institut médico-légal de Los Angeles après une autopsie du corps du "roi de la pop", dont les résultats finaux sont prévus dans "quatre à six semaines".

Ces résultats seront publiés après que des analyses toxicologiques auront été conduites, a précisé le porte-parole, Craig Harvey, lors d'une conférence de presse.


Mais il a affirmé que les médecins ayant examiné le corps de Jackson n'avaient pas détecté de "traumatisme" ni de signes d'une action criminelle.

Le verdict sur "la cause de la mort a été retardé. Cela veut dire que le légiste a demandé que d'autres analyses (soient effectuées), comme la toxicologie et d'autres tests. Nous nous attendons à ce que ces tests prennent environ quatre à six semaines", a déclaré M. Harvey.

"A ce moment là, une fois que ces tests auront été effectués, nous nous attendons à pouvoir donner un résultat final sur ce qui a provoqué la mort" de Michael Jackson, dont le décès a été constaté jeudi après-midi dans un hôpital de Los Angeles (Californie, ouest) où le "roi de la pop" avait été admis en urgence.

"Il n'y avait aucun signe de traumatisme extérieur ou d'indice montrant qu'un crime avait été commis sur le corps de M. Jackson", a insisté M. Harvey.

Jeudi, le frère de la star, Jermaine, avait évoqué un "arrêt cardiaque", intervenu, selon la presse américaine, au domicile de Jackson à Holmby Hills, un quartier riche de Los Angeles où il louait un manoir depuis janvier.

 

Première publication : 27/06/2009

COMMENTAIRE(S)