Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Maria Callas par Maria Callas

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vertige catalan"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Malgré les protestations, le Ceta entre en vigueur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emmanuel Macron face à la rue, acte 2"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Mexique : la capitale frappée par un séisme meurtrier

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous voulons organiser le référendum au Kurdistan irakien de manière pacifique"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : 1 mort, 25 blessés dans les manifestations

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le PS sans abri

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Carles Puigdemont : "La porte est ouverte pour dialoguer avec Madrid"

En savoir plus

FRANCE

100 000 emplois sauvés grâce au dispositif de médiation du crédit

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/06/2009

Un rapport d'activité indique que le dispositif de médiation du crédit aux entreprises, lancé en France en novembre, a permis de préserver 107 641 emplois. Plus d'un milliard d'euros a été débloqué depuis sa mise en place.

AFP - Le dispositif de médiation du crédit aux entreprises a déjà permis de préserver plus de 100.000 emplois en France et à débloquer 1,04 milliard d'euros depuis son lancement en novembre dernier, selon un rapport d'activité bimensuel publié lundi.

Ce milliard d'euros débloqué, "hors écrasement des dettes", a permis de franchir "le cap des 100.000 emplois préservés depuis son lancement", se félicite René Ricol, médiateur du crédit aux entreprises.

Il a également permis de "conforter 5.356 sociétés de toutes tailles dans leur activité" et de "préserver 107.641 emplois en France", précise-t-on dans le rapport.

Créée en novembre, la médiation intervient en cas de difficultés pour une entreprise à obtenir un crédit. Depuis, elle a déjà été saisie par 12.853 entreprises, quelque 11.000 dossiers ont été acceptés et 8.160 dossiers sont instruits et clôturés, soit 74% des dossiers éligibles.

Le taux de dossiers après une médiation réussie "reste stable à 66% en cumul, avec un léger fléchissement en juin, à 65%".

Tout en constatant que "les banques répercutent globalement correctement la baisse de leurs coûts de refinancement sur les taux de nouveaux crédits", la médiation "reste vigilante sur les risques de dispersion au cas par cas".

Première publication : 29/06/2009

COMMENTAIRE(S)