Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

Amériques

Le clan Jackson obtient la garde provisoire des enfants de la star

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/06/2009

Après plusieurs jours de silence, la famille Jackson est montée au front pour défendre les intérêts du défunt. Non contente d'avoir obtenu la garde provisoire de ses enfants, la mère du roi de la pop demande le droit d'administrer ses biens.

AFP - Quatre jours après le brutal décès de Michael Jackson, sa famille préparait ses funérailles tout en lançant une première offensive pour défendre ses intérêts, en réclamant officiellement la garde des enfants de la pop star.
   
La Cour supérieure de Los Angeles a annoncé avoir reçu lundi une demande, au nom de Katherine Jackson, la mère de Michael Jackson, pour obtenir la garde de Prince Michael (12 ans) Paris (11 ans) et Prince Michael II (7 ans).
   
L'audience, initialement fixée au 3 août au matin, a été avancée au 6 juillet.
   
Le juge Mitchell L. Beckloff a par ailleurs accordé à Katherine Jackson, 79 ans, la garde provisoire des trois enfants.
   
Michael Jackson a eu les deux aînés avec sa deuxième épouse, l'infirmière Deborah Rowe. Le troisième est né d'une mère porteuse dont l'identité n'a jamais été révélée.
   
On ignore encore si Deborah Rowe, séparée de Michael Jackson depuis 1999, a renoncé à la garde de ses enfants ou si elle compte se battre pour les conserver. Le juge Beckloff a précisé que Mme Rowe serait officiellement informée de la tenue de l'audience.
   
Dimanche, l'avocat de la famille Jackson, Londell McMillan, avait annoncé que la famille allait demander la garde des enfants.
   
"Je ne peux pas imaginer une meilleure personne pour ces enfants qu'une grand-mère comme Katherine Jackson", avait estimé M. McMillan. "Elle réclamera leur garde. Elle les aime de tout son coeur", avait-t-il ajouté.
   
Depuis la mort de leur père, les trois enfants sont sous l'aile de leur grand-mère, dans le domaine familial d'Encino, dans la banlieue de Los Angeles.
   
L'audience du 6 juillet devrait aussi désigner le responsable provisoire des biens de la pop star. Les Jackson ont demandé à être désignés responsables, a confirmé une source de la Cour supérieure.
   
Cette première offensive légale est le premier acte de la reprise en main par la famille Jackson de l'héritage et des intérêts de la star défunte.
   
Parallèlement, la préparation des funérailles, dont on ne connaît toujours ni la date ni les modalités, se poursuivaient lundi. La famille devait rencontrer dans la journée le pasteur noir Al Sharpton, défenseur des droits civiques, pour discuter de l'organisation des cérémonies.
   
Le pasteur avait révélé à plusieurs médias que la famille envisageait d'organiser plusieurs cérémonies simultanées à travers le monde, pour répondre à l'immense popularité de l'interprète de "Thriller".
   
A son arrivée à Los Angeles, Al Sharpton a tenu à défendre la mémoire de l'interprète de "Thriller".
   
"Ce n'était pas un monstre, c'était un génie", a-t-il dit. "Il n'était pas quelqu'un d'excentrique, c'était un inventif et son inventivité a fait tomber des barrières, et on devrait lui reconnaître cela beaucoup plus", a-t-il ajouté.
   
Sur le front de l'enquête, le mystère reste entier sur les causes exactes de la mort du "roi de la pop".
   
Le médecin, envers qui la famille ne cache pas sa méfiance, a continué à se défendre, lundi, par la voix de son avocat Ed Chernoff.
   
Ce dernier a déclaré sur CNN qu'"il n'y avait rien dans l'histoire (de Michael Jackson), rien que le Dr Murray savait, qui aurait pu le conduire à penser qu'il (son patient) risquait un arrêt cardiaque soudain ou une insuffisance respiratoire".
   
Les causes de sa mort "restent un mystère", a ajouté l'avocat.
   
Dimanche, le père du chanteur, Joseph Jackson, avait déclaré avoir toujours "beaucoup d'inquiétudes" quant aux circonstances de la mort de son fils, à 50 ans.
   
"Je ne peux pas entrer dans les détails, mais je n'aime pas ce qui s'est passé", a-t-il affirmé.
   
Les hommages à la star ont continué dimanche. Sa soeur, la chanteuse Janet Jackson, a fait une apparition à la remise des prix de la Black Entertainment Television (BET Awards), qui rendait hommage à Michael Jackson.
   
"Pour vous Michael est une icône, pour nous Michael est notre famille et il vivra à jamais dans nos coeurs", a déclaré Janet.
   

Première publication : 29/06/2009

COMMENTAIRE(S)