Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Punition collective"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les Français de l'armée israélienne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Gaza : courte trêve après un raid meurtrier sur une école de l’ONU

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

  • Troisième mission de l'année réussie pour une Ariane 5

    En savoir plus

Culture

Le clan Jackson sort du silence pour défendre les intérêts du roi de la pop

Vidéo par Regane RANUCCI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/06/2009

Joseph Jackson a publiquement exprimé ses inquiétudes quant aux circonstances du décès brutal de son fils. Pour les funérailles, la famille envisagerait d'organiser plusieurs cérémonies simultanées à travers le monde.

AFP - Quatre jours après le brutal décès de Michael Jackson dont les funérailles restent à fixer, la famille du "roi de la pop" sort de sa réserve, bien résolue à faire toute la lumière sur la mort du chanteur et à défendre ses intérêts.

Relativement discrets depuis la mort de la pop star, les Jackson ont montré dimanche leur détermination à se battre sur tous les fronts -- enquête, garde des enfants, testament -- par la voix du patriarche Joseph Jackson et de son avocat Londell McMillan, désormais seul à pouvoir parler au nom de la famille.

Se présentant à l'impromptu à la cérémonie de remise des prix de la chaîne américaine Black Entertainment Television (BET Awards), qui récompense chaque année des personnalités afro-américaines, Joseph Jackson a profité de la présence de CNN pour faire savoir qu'il avait toujours "beaucoup d'inquiétudes" quant aux circonstances de la mort de son fils à 50 ans. "Je ne peux pas entrer dans les détails, mais je n'aime pas ce qui s'est passé", a-t-il affirmé, sans se départir d'une certaine froideur.

La famille n'avait pas caché, par la voix du révérend Jesse Jackson, sa suspicion envers celui qui passe pour être la dernière personne à avoir vu Michael Jackson vivant: son médecin personnel, Conrad Murray.

Ce dernier s'est défendu dimanche d'avoir administré à la pop star un puissant analgésique -- Demerol ou OxyContin, par exemple --, comme l'affirmaient plusieurs sources. Ces allégations sont "totalement fausses", a assuré son avocat Edward Chernoff.

"Nous verrons exactement ce qui est arrivé lorsque nous aurons les résultats" des autopsies, a dit l'avocat des Jackson, Londell McMillan.

Les résultats de deux autopsies ne sont pas encore connus.

La première autopsie avait écarté, vendredi, l'hypothèse criminelle, mais les résultats définitifs (toxicologiques) ne seront connus que dans quatre à six semaines. De la seconde, commandée par la famille, rien n'a filtré.

Concernant les funérailles du chanteur, Joseph Jackson n'a guère été disert, se limitant à déclarer que rien n'avait encore été décidé. "Mais nous y travaillons", a-t-il assuré.

Dimanche, le pasteur noir Al Sharpton, défenseur des droits civiques, avait révélé à plusieurs médias que la famille envisageait d'organiser plusieurs cérémonies simultanées à travers le monde, pour répondre à l'immense popularité de l'interprète de "Thriller".

M. McMillan a exposé la position de la famille quant à la garde des enfants du chanteur que la mère de Michael Jackson a pris sous son aile depuis jeudi.

"Je ne peux pas imaginer une meilleure personne pour ces enfants qu'une grand-mère comme Katherine Jackson", a estimé M. McMillan. "Elle réclamera leur garde. Elle les aime de tout son coeur", a-t-il ajouté.

Michael Jackson a eu ses deux premiers enfants, Prince Michael (12 ans) et Paris (11 ans), avec sa deuxième épouse, l'infirmière Deborah Rowe. Son troisième enfant, Prince Michael II (7 ans) est né d'une mère porteuse dont l'identité n'a jamais été révélée.

On ignore encore si Deborah Rowe, séparée de Jackson depuis 1999, a renoncé à la garde de ses enfants ou si elle compte se battre pour les conserver.

L'avocat a également révélé que les Jackson ignoraient encore, dimanche, si Michael Jackson avait rédigé un testament, précisant que pour l'instant, "aucun" n'avait été présenté à la famille.

S'il n'y avait pas de testament, les biens iraient à sa "descendance", a précisé M. McMillan. En l'occurrence, "un adulte administrerait et superviserait (l'héritage) pour le meilleur intérêt des enfants, et ce serait M. et Mme Jackson", les parents de la pop star, a précisé l'avocat.

Les hommages à la star ont continué dimanche. Les BET Awards ainsi ont vu défiler plusieurs personnalités afro-américaines -- Alicia Keys, Sean 'P. Diddy' Combs et Beyoncé --, qui ont toutes salué la mémoire du chanteur.

La disparition de Michael Jackson a également entraîné une brusque augmentation des ventes de ses disques.

Dimanche, en Grande-Bretagne, l'album "Number Ones", regroupant ses principaux succès était en tête, et une demi-douzaine d'autres étaient sur la liste des 75 meilleures ventes.
 

Première publication : 29/06/2009

COMMENTAIRE(S)