Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis - Cuba : "Somos todos americanos"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Cuba : la décision historique de Barack Obama

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Cuba - USA : un jour historique"

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

Culture

Pierre Cardin devrait vendre sa marque à des investisseurs chinois

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/06/2009

Le groupe français Pierre Cardin pourrait passer sous la houlette de plusieurs sociétés chinoises, a affirmé lundi un responsable de la compagnie. Le couturier et industriel français est actuellement en pourparlers pour revendre sa marque.

AFP - Le groupe du couturier et industriel français Pierre Cardin mène actuellement des négociations en vue d'un éventuel rachat de la marque avec plusieurs sociétés, chinoises notamment, a annoncé lundi une responsable de la compagnie en Chine.

"Il y a des discussions. M. Cardin envisage de vendre la marque en Chine et la marque mondiale", a indiqué à l'AFP Fang Fang, directrice de Cardin en Chine.

"Il n'est pas en discussions avec seulement une compagnie. Nous sommes actuellement en discussions avec un certain nombre de parties intéressées, pas nécessairement des sociétés chinoises", a-t-elle ajouté.

Un quotidien du sud de la Chine, le Shenzhen Commercial Daily, a indiqué lundi que la Jiansheng Trading Company, de la province méridionale du Guangdong, avait proposé 200 millions d'euros pour l'acquisition de la marque et qu'elle espérait qu'un accord pourrait être conclu en un mois.

Fang Fang a refusé de confirmer le nom de l'éventuel acheteur chinois mais a précisé qu'une offre conjointe de deux groupes des provinces du Guangdong et du Zhejiang avait été lancée.

"C'est le prix que, selon certaines informations, elles ont offert, d'autres ont proposé des prix plus élevés et des prix plus bas", a-t-elle ajouté.

Elle a expliqué que les sociétés sous licences de Pierre Cardin, certaines existant depuis plus de 20 ans, seraient prioritaires.

La direction de la Jiansheng Trading Company n'était pas joignable.

Des médias nationaux ont indiqué que d'autres compagnies chinoises étaient sur les rangs, dont la Huhao Corporation, de la province du Zhejiang, dans l'est de la Chine.

La couturier Pierre Cardin a mis un pied en Chine dès 1978, devenant l'un des premiers investisseurs étrangers à s'implanter sur ce marché qui lançait à peine ses réformes d'ouverture économique sous la houlette de Deng Xiaoping. La marque est extrêmement connue dans le pays.

"De nombreux Chinois n'ont que trois images de la France", indiquait le Xinmin Daily dans un article sur ces négociations, "la Tour Eiffel, le général De Gaulle et Pierre Cardin".
 

Première publication : 29/06/2009

COMMENTAIRE(S)