Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Economie

Le Royaume-Uni est plongé dans une récession historique

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/06/2009

L'économie britannique connait la pire récession qu'elle n'ait jamais connu depuis 1958, selon des statistiques publiées mardi. Le PIB du Royaume-Uni s'est contracté de 2,4 % au premier trimestre par rapport au trimestre précédent.

AFP - L'économie britannique est plongée dans une récession encore plus profonde qu'on ne le pensait jusqu'ici, de nouvelles statistiques ayant montré mardi qu'elle avait subi au début de l'année sa pire contraction trimestrielle depuis plus d'un demi-siècle.

Le Produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni s'est contracté de 2,4% au premier trimestre par rapport au trimestre précédent, a précisé l'Office des statistiques nationales (ONS), dans sa troisième et dernière estimation des comptes nationaux du premier trimestre.

"C'est la plus forte contraction depuis le deuxième trimestre 1958", a souligné l'institut, qui estimait auparavant la chute du PIB à 1,9%.

Sur un an, la chute du PIB a été portée à 4,9%, contre 4,1% dans les estimations précédentes. Cette fois-ci, c'est le pire résultat enregistré depuis que l'ONS a débuté le calcul de cette statistique, en 1948.

Même si les économistes s'attendaient à une révision à la baisse des chiffres de l'ONS, ils étaient loin de prévoir une contraction aussi forte.

Ils tablaient sur un repli de 2,2% sur le trimestre, et de 4,4% sur un an, selon une compilation de leurs prévisions établie par la banque Calyon.

La révision est due à la chute de l'activité dans le secteur du BTP (-6,9% sur le trimestre), qui avait été largement anticipée par les économistes, et à celle plus forte que prévu de l'activité du secteur des services, qui s'est contractée de 1,6%.

L'ONS a par ailleurs révisé à la baisse les chiffres du PIB pour le deuxième trimestre 2008, désormais en baisse de 0,1% et non stable. Ce qui signifie que la récession a démarré au Royaume-Uni dès ce trimestre-là, et non au troisième trimestre 2008 comme on le pensait jusqu'à présent.

Les économistes ont estimé dans l'ensemble que ces chiffres confortaient le risque d'une reprise économique beaucoup plus lente et difficile que ne le prévoit le gouvernement, même si l'activité pourrait commencer à se redresser légèrement d'ici la fin de l'année.

Ce qui ne fait pas les affaires du Premier ministre Gordon Brown, gravement affaibli par la crise électorale du Labour et le remaniement opéré en catastrophe au début du mois.

Lundi, il avait fait étalage d'annonces se voulant ambitieuses devant les députés, dont une hausse des dépenses pour le logement social, mais le même jour, l'OCDE a prédit une stagnation du PIB britannique l'an prochain et adressé une mise en garde contre le dérapage inquiétant des finances publiques.

Howard Archer, chef économiste pour le Royaume-Uni du cabinet IHS Global Insight, a qualifié les données de l'ONS de "choquantes".

Selon lui, même si le PIB devrait enregistrer une contraction beaucoup plus modeste au deuxième trimestre (voire une faible croissance), l'économie britannique va entrer dans une période mouvementée, alternant entre faible contraction et faible croissance jusqu'à l'an prochain, avant de retrouver progressivement une croissance ferme.

Il a également prédit que la Banque d'Angleterre serait forcée de gonfler encore la masse monétaire (via son programme de rachats d'actifs), au moins jusqu'au plafond de 150 milliards de livres pour l'instant autorisé par le gouvernement, et de maintenir ses taux au niveau bas historique de 0,5% jusqu'en 2010.

De son côté, James Knightley d'ING s'est voulu un peu plus optimiste, préférant retenir les nouvelles d'une amélioration de la confiance des ménages britanniques, et d'une hausse de 0,9% des prix immobiliers ce mois-ci. Autant de signes qui laissent espérer selon lui un PIB stable ou positif au second semestre.
 

Première publication : 30/06/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)