Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

La loi Macron dans l'étau des divisions de la gauche ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Billet Retour à Phnom Penh

En savoir plus

DÉBAT

Rapprochement États-Unis - Cuba : la fin du castrisme ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Hacking de Sony Pictures : la victoire de Pyongyang

En savoir plus

EUROPE

Démission inattendue du Premier ministre Ivo Sanader

Dernière modification : 01/07/2009

À la surprise générale, le chef du gouvernement croate, Ivo Sanader, a renoncé à toutes activités politiques. Une décision inattendue que certains observateurs expliquent par le blocags des négociations d'adhésion de Zagreb à l'UE.

AFP - Le Premier ministre croate, Ivo Sanader a quitté mercredi d'une manière inattendue la vie politique, alors qu'il était l'un des politiciens les plus populaires du pays et qu'il s'était donné pour mission d'intégrer la Croatie dans l'Union européenne (UE).

Haut de taille, cheveux grisonnants, M. Sanader, 56 ans, s'était imposé comme un dirigeant pro-européen en prenant habilement et solidement le contrôle de son parti conservateur de la Communauté démocratique croate (HDZ), revenu au pouvoir fin 2003 après quatre ans dans l'opposition.

Il était alors devenu Premier ministre avant d'être reconduit à la tête du gouvernement pour un mandat de quatre ans après les élections législatives de 2007.

"J'ai pris la décision de me retirer de la vie politique active et de ne pas présenter ma candidature à la présidence" qui doit avoir lieu à la fin de l'année, a dit mercredi à la presse M. Sanader, qui quitte son poste plus de deux ans avant la fin de son mandat.

Il n'a pas dévoilé les raisons de sa décision mais on peut penser que le blocage depuis décembre, par la Slovénie, en raison d'un différend frontalier bilatéral, des négociations d'adhésion de Zagreb à l'UE, y a contribué.

Sous son mandat, en 2005, la Croatie a entamé les négociations d'adhésion à l'UE avec l'objectif de devenir son 28e membre et a adhéré à l'OTAN début 2009.

Elu président du HDZ en avril 2000, en remplacement de Franjo Tudjman décédé quelques mois auparavant, M. Sanader avait évincé les dirigeants ultra-nationalistes proches de son prédécesseur pour transformer sa formation en un parti moderne conservateur.

Il a tendu la main à la communauté serbe de Croatie, dont les élus ont soutenu son parti au parlement, et a oeuvré avec les institutions internationales au retour des réfugiés serbes ayant fui le pays pendant le conflit serbo-croate de 1991-1995.

Le cabinet qu'il quitte compte pour la première fois depuis la guerre un ministre issu de la minorité serbe.

A ce jour, sur quelque 280.000 réfugiés serbes, quelque 40% ont regagné leurs foyers, selon l'ONU.

Né le 8 juin 1953 à Split (sud), M. Sanader est titulaire d'un doctorat en philosophie de l'Université d'Innsbruck (Autriche). Sous le régime de Franjo Tudjman, il a occupé les postes de secrétaire général de la présidence, de ministre des Sciences et de la Technologie et de vice-ministre des Affaires étrangères.

Ivo Sanader, ancien directeur de théâtre, est l'auteur de nombreuses publications notamment sur l'histoire de la littérature.

Il parle couramment anglais, français, allemand et italien. M. Sanader est marié et père de deux filles adolescentes.
 

Première publication : 01/07/2009

COMMENTAIRE(S)