Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Le best of du Festival de Cannes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2018 : le Japonais Kore-Eda remporte la Palme d'or

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : le risque régional d'épidémie d'Ebola est élevé (OMS)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Michel Platini confesse une " petite magouille " lors du Mondial 1998

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Commerce international : Donald Trump maintient la Chine sous pression

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Ambassade américaine à Jérusalem : célébration à Jérusalem, violences à Gaza.

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2018 : "Capharnaüm", film coup de poing de Nadine Labaki

En savoir plus

TECH 24

RGPD : l'Europe se rêve en chevalier blanc des données personnelles

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2018 : Vanessa Paradis en productrice de pornos gays

En savoir plus

Amériques

La question de l'avortement demeure délicate pour Obama

Vidéo par Guillaume MEYER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/07/2009

Sujet sensible durant la campagne présidentielle américaine, l'avortement demeure un problème pour Barack Obama. Le récent meurtre d'un médecin qui pratiquait l'intervention prénatale a relancé le débat entre les pros et les anti-IVG.

L'avortement continue de faire débat aux États-Unis malgré l'élection d'un président ouvertement favorable au droit à l'avortement. De nombreux États à majorité républicaine mettent en place de nouvelles lois restrictives. Au Kansas, une loi impose à la mère d'écouter le cœur de son enfant avant de se décider à avorter.

Dans un pays où la quête de la liberté, dont la liberté à la vie, a tendance à éclipser celle des autres, la lutte des anti-avortements peut aller jusqu'au meurtre. Comme celui de ce médecin, il y a quelques semaines, qui a rappellé que certains étaient prêts à tuer pour mettre fin à l'interruption volontaire de grossesse.

Comment réagit les pros et anti-avortements dans l'Amérique dObama ?

Première publication : 01/07/2009

COMMENTAIRE(S)