Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Etranger résident" : Marin Karmitz dévoile sa collection de photographies

En savoir plus

Amériques

La question de l'avortement demeure délicate pour Obama

Vidéo par Guillaume MEYER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/07/2009

Sujet sensible durant la campagne présidentielle américaine, l'avortement demeure un problème pour Barack Obama. Le récent meurtre d'un médecin qui pratiquait l'intervention prénatale a relancé le débat entre les pros et les anti-IVG.

L'avortement continue de faire débat aux États-Unis malgré l'élection d'un président ouvertement favorable au droit à l'avortement. De nombreux États à majorité républicaine mettent en place de nouvelles lois restrictives. Au Kansas, une loi impose à la mère d'écouter le cœur de son enfant avant de se décider à avorter.

Dans un pays où la quête de la liberté, dont la liberté à la vie, a tendance à éclipser celle des autres, la lutte des anti-avortements peut aller jusqu'au meurtre. Comme celui de ce médecin, il y a quelques semaines, qui a rappellé que certains étaient prêts à tuer pour mettre fin à l'interruption volontaire de grossesse.

Comment réagit les pros et anti-avortements dans l'Amérique dObama ?

Première publication : 01/07/2009

COMMENTAIRE(S)