Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

FRANCE

En France, plan de départ prolongé jusqu'en 2010 chez PSA-Peugeot

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/07/2009

PSA Peugeot Citroën va prolonger jusque fin mars 2010 son "plan de redéploiement des emplois et des compétences", lancé en janvier. ll n'y a en effet eu que 2 530 départs volontaires sur les 3 550 prévus par le constructeur.

AFP - PSA-Peugeot Citroën a enregistré 2.530 départs volontaires sur les 3.550 prévus dans un plan lancé en janvier en France, qui est prolongé jusque fin mars 2010 afin que les ouvriers professionnels et les employés y adhèrent davantage, a indiqué mercredi le constructeur automobile.
   
"Le bilan est tout à fait positif: on a fait grosso modo les départs que nous attendions, et le plan s'est passé très calmement, sereinement", a déclaré à l'AFP le directeur des ressources humaines du groupe, Denis Martin.
   
"Nous allons continuer cette politique jusqu'en mars prochain, ce qui va permettre que toute personne candidate parte avec un projet solide, fiable", a-t-il ajouté.
   
Sur les 2.700 départs souhaités à fin juin dans les effectifs de structure (hors production) sur l'ensemble des sites, sauf Rennes, 2.088 ont été validés.
   
A l'usine de Rennes, confrontée aux mauvaises ventes des voitures de moyenne et haut de gamme et où le plan devait être ouvert initialement jusqu'en décembre, près de 500 départs volontaires sur les 850 programmés dans les effectifs de structure ont été confirmés.
   
En outre, parmi les ouvriers rennais, 450 départs ont eu lieu, qui n'étaient pas initialement dans le plan, et 600 se sont engagés dans une mobilité interne temporaire, notamment vers les usines d'Aulnay (Seine-Saint-Denis) et de Poissy (Yvelines) où sera produite la C3.
   
"Une grosse moitié des départs sont ceux de cadres et techniciens supérieurs. Pour le reste, ce sont des ouvriers professionnels (dédiés à la maintenance, la qualité, les méthodes...) et des employés, en nombre insuffisants car ils sont moins préparés à regarder vers l'extérieur", a relevé M. Martin.
   
Les départs se font principalement pour des congés de reclassement et de conversion (environ 800), des projets personnels (moins de 800), des créations ou reprises d'entreprise (moins de 600) et la retraite (moins de 600). "Il n'y a pas de pré-retraites. Nous avons besoin des seniors et maintenons leur employabilité", a souligné le DRH.
   
En outre, PSA a annoncé dans un communiqué "un objectif de 7.300 jeunes en insertion professionnelle" à l'été 2010, dont 2.000 contrats d'alternance,  2.100 contrats de professionnalisation, 3.000 stagiaires et 200 volontaires internationaux en entreprise.
 

Première publication : 01/07/2009

COMMENTAIRE(S)