Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les profs manquent à l'appel"

En savoir plus

  • Vidéo : Marine Le Pen voit la diplomatie française comme "un canard sans tête"

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

Amériques

Le testament du chanteur fait surface, son père en serait exclu

Vidéo par Marion GAUDIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/07/2009

Selon le Wall Street Journal, un projet de testament de Michael Jackson, rédigé en 2002, prévoirait que ses biens soient partagés entre sa mère, ses enfants et des œuvres de charité. Le roi de la pop n'aurait rien légué à son père.

AFP - Le corps de Michael Jackson devrait être transporté jeudi dans son ranch californien de Neverland, avant d'y être exposé publiquement vendredi, alors que le testament du "roi de la pop" faisait surface, excluant son père de l'héritage.
  


La dépouille de la star, décédée brutalement le 25 juin à Los Angeles, sera transportée jeudi en fin de journée à Neverland, à 150 km au nord-ouest de Los Angeles, avant d'y être exposée publiquement vendredi, a annoncé CNN mardi.
  
Une cérémonie privée, réservée à la famille, devrait être organisée dimanche, a précisé la chaîne américaine.
  
Selon la même source, un convoi d'une trentaine de véhicules devrait accompagner le corps de l'interprète de "Thriller".
  
Les autorités du comté de Santa Barbara ont précisé, mardi dans un communiqué, qu'elles n'avait reçu aucun demande officielle concernant d'éventuelles cérémonies, mais qu'elle se préparaient à l'événement s'il devait avoir lieu.
  
L'aspect logistique pourraient d'avérer cauchemardesque pour les autorités, Neverland étant situé au bout d'une petite route, a priori guère calibrée pour recevoir l'afflux prévisible de journalistes et de fans.
  
La décision de transporter le chanteur à Neverland pourrait indiquer que la famille veuille faire du ranch la dernière demeure du chanteur, voire un musée, à l'image de Graceland, où repose Elvis Presley.
  
On ignore encore, cependant, si cela est légalement possible. "Nous sommes en train d'étudier tous les aspects légaux", a déclaré à l'AFP William Boyer, porte-parole du comté de Santa Barbara.
  
Plusieurs voix se sont élevées, dans cette région viticole très aisée, pour s'inquiéter de voir Neverland devenir un lieu de pèlerinage à la gloire du chanteur de "Billie Jean".
  
Michael Jackson avait acquis en 1988 ce ranch de 1.050 hectares niché dans les collines de Los Olivos, et l'avait quitté 17 ans plus tard après son acquittement général au terme d'un procès pour attouchements sexuels sur mineur.
  
Alors que les funérailles se précisent, le testament du chanteur aux 750 millions d'albums vendus faisait surface.
  
Le Wall Street Journal (WSJ) écrit mardi que Michael Jackson avait prévu selon un projet de testament rédigé en 2002 un partage de ses biens entre sa mère, ses trois enfants et une ou plusieurs oeuvres de charité. Mais rien, semble-t-il, n'est prévu pour son père Joseph Jackson.
  
Le patriarche du clan Jackson, qui a initié puis conduit d'une main de fer les carrières musicales de ses enfants, entretenait des relations tumultueuses avec la pop star, qui lui a reproché sa violence à plusieurs reprises.
  
Le journal ajoute que le chanteur avait fait appel à son avocat John Branca, celui ayant rédigé ce projet de testament, une semaine avant sa mort.
  
Le document pourrait être présenté devant un tribunal de Los Angeles dès jeudi, précise le WSJ.
  
L'avocat des Jackson, Londell McMillan, a affirmé au Los Angeles Times que les parents de la pop star avaient pris connaissance du testament mardi.
  
Lundi, Katherine Jackson, la mère du chanteur, a été nommée administratrice provisoire de ses biens, dont les droits de l'essentiel des chansons des Beatles, par la cour supérieure de Los Angeles qui lui a également confié la garde provisoire des trois enfants, Prince Michael (12 ans), Paris (11 ans) et Prince Michael II (7 ans). Une audience prévue le 6 juillet pourrait arrêter des décisions à plus long terme.
  
Les hommages au chanteur se poursuivaient mardi. A l'Apollo Theater de New-York, des centaines d'admirateurs célébraient la mémoire du "roi de la pop". A Barcelone, pour le lancement de la nouvelle tournée du groupe de U2, le chanteur Bono a entonné devant 90.000 personnes le tube de Michael Jackson "Man in the mirror". Au Festival de jazz de Montréal, Stevie Wonder a interprété en son honneur une version modifiée de "I Just Called to Say I Love You".
  
Par ailleurs, Randy Phillips, président d'AEG Live, le promoteur des concerts que devait donner la star à Londres, a révélé mardi sur la chaîne britannique Sky News que les répétitions du spectacle avaient été filmées et qu'il n'excluait pas de les rendre publiques. AEG avait annoncé que les billets seraient entièrement remboursés.

Première publication : 01/07/2009

COMMENTAIRE(S)