Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Philip Roth, l'incomparable

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

France-Rwanda : vers un apaisement ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Sommet "Tech For Good" : la "French Tech" a-t-elle le vent en poupe ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Solo, a Star Wars story" : à l’origine du mythe

En savoir plus

FACE À FACE

Macron et les banlieues : une vision libérale ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Un archevêque australien condamné pour avoir couvert un pédophile"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les marchés financiers inquiets pour l'Italie

En savoir plus

L’invité du jour

Marc Hecker : "Il faut faire plus sur la prévention de la radicalisation"

En savoir plus

FOCUS

Le divorce bientôt légal aux Philippines ?

En savoir plus

Amériques

Un sédatif très puissant retrouvé au domicile du chanteur

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/07/2009

Le site internet spécialisé dans le showbiz TMZ.com révèle qu'un médicament puissant, le Propofol, a été retrouvé au domicile de Michael Jackson. Délivré seulement au personnel médical, il peut provoquer des arrêts cardiaques.

AFP - Un médicament extrêmement puissant, le Propofol, utilisé pour les anésthésies chirurgicales, a été retrouvé dans la maison de Michael Jackson après sa mort, affirme mardi le site internet TMZ.com.

Ce médicament ne peut être délivré qu'au personnel médical, précise le site internet qui avait été le premier à annoncer la mort du "roi de la pop".

L'une des sources du site internet, non identifiée, déclare: "Il n'est pas concevable qu'un tel médicament soit prescrit pour un usage domestique".

"L'un des principaux effets secondaires du Propofol est l'arrêt cardiaque, s'il est pris en même temps que des analgésiques", affirme le site internet. "Cependant, le Propofol est si puissant qui peut provoquer un arrêt cardiaque à lui tout seul", ajoute-t-il.

Plus tôt dans la soirée, une ancienne infirmière de Michael Jackson, Cherilyn Lee, avait assuré sur CNN que la pop star l'avait pressée, sans succès, de lui obtenir du Diprivan, le nom générique du Propofol.

Elle avait également affirmé qu'un membre de l'entourage de la star avait réclamé le même médicament quatre jours avant sa mort. Là encore, elle avait refusé d'accéder à la demande, arguant de la dangerosité du médicament.

Plusieurs amis et proches de Michael Jackson ont affirmé que le chanteur avait un accès facile aux médicaments prescrits sur ordonnance et que ces derniers pourraient avoir joué un rôle dans sa mort subite, jeudi dernier.

Première publication : 01/07/2009

COMMENTAIRE(S)