Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le "vendredi noir" débarque en France

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dix viols par jour au travail : on fait quoi ?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : "je ne suis pas à vendre"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Morgan Tsvangirai met en garde contre une extension du système Mugabe

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants esclaves en Libye : l'Europe coupable ?

En savoir plus

POLITIQUE

Emmanuel Macron face aux maires : jacobin ou girondin?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Seal : "C’est un honneur pour moi de chanter des classiques du jazz"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : une ouverture au tourisme sans danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, maître du jeu en Syrie"

En savoir plus

Economie

Les ventes de GM reculent de plus de 33 % aux États-Unis

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/07/2009

En dépôt de bilan, le constructeur automobile américain General Motors a annoncé que ses ventes aux États-Unis avaient reculé en juin dernier de 33,6 % par rapport au même mois l'année précédente.

AFP - Le constructeur automobile américain General Motors a annoncé mercredi que ses ventes avaient reculé en juin de 33,6% par rapport au même mois l'année précédente aux Etats-Unis, alors qu'il était en dépôt de bilan.

Ces chiffres sont en fait contrastés, car les ventes au détail ont augmenté de 10% par rapport au mois de mai, selon le constructeur. En revanche les ventes aux loueurs et autres exploitants de flotte ont chuté de 49%.

"La chute des ventes aux exploitants de flotte est la conséquence directe d'une décision stratégique prise par GM de cesser l'activité dans certains usines afin de maîtriser les stocks", a expliqué General Motors.

En revanche, "nous sommes contents de notre performance au détail pour le mois, et cela montre que les consommateurs sont fortement attirés par nos produits", a commenté le responsable des ventes Mark LaNeve, cité dans un communiqué.

Reste que le chiffre global est plus mauvais que ne le prévoyaient les analystes du cabinet Edmunds (-28,9%), et que ne l'avait laissé entendre mardi le PDG Fritz Henderson, en évoquant un recul de 20 à 30% lors de son témoignage devant un tribunal des faillites à New York.

General Motors espérait encore obtenir ce mercredi le feu vert de la Justice à son plan de restructuration. Le "nouveau" GM doit être détenu à 60,8% par l'Etat américain.

Le mois du dépôt de bilan a été marqué par une chute de 74% de la production nord-américaine, à 88.000 véhicules, selon des chiffres provisoires.
 

Première publication : 01/07/2009

COMMENTAIRE(S)