Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Trump lance son offensive protectionniste

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump à la Maison-Blanche: ça commence mal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Primaire: la gauche regarde ailleurs"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Autriche : Alexander Van Der Bellen s'installe à la tête du pays

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Syrie : nouveau round de négociations à Astana

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matthieu Ricard : "C'est l'économie qui est au service de la société et non l'inverse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

FRANCE

Les causes du crash restent indéterminées

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/07/2009

Le Bureau enquête et analyse (BEA) a assuré, jeudi, que l'Airbus qui s'est abîmé en mer le 1er juin n'a pas explosé en vol. Retour sur les circonstances de l'accident avec Cédric Maniez du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL).

Dans cette édition du magazine Focus, FRANCE 24 revient sur l’accident de l'A330 vol Rio-Paris qui s'est abîmé dans l'Atlantique il y a un mois.

 
Le Bureau enquête et analyse (BEA), chargé de l'enquête technique sur l'accident, a annoncé lors de la présentation de son premier rapport, qu'il allait prolonger jusqu'au 10 juillet ses recherches acoustiques des balises des boîtes noires.
 

Léa Salamé revient sur les déclarations du BEA en compagnie de Cédric Maniez, secrétaire général du Syndicat national des pilotes de ligne(SNPL).

 

Première publication : 02/07/2009

COMMENTAIRE(S)