Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

FRANCE

Les causes du crash restent indéterminées

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/07/2009

Le Bureau enquête et analyse (BEA) a assuré, jeudi, que l'Airbus qui s'est abîmé en mer le 1er juin n'a pas explosé en vol. Retour sur les circonstances de l'accident avec Cédric Maniez du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL).

Dans cette édition du magazine Focus, FRANCE 24 revient sur l’accident de l'A330 vol Rio-Paris qui s'est abîmé dans l'Atlantique il y a un mois.

 
Le Bureau enquête et analyse (BEA), chargé de l'enquête technique sur l'accident, a annoncé lors de la présentation de son premier rapport, qu'il allait prolonger jusqu'au 10 juillet ses recherches acoustiques des balises des boîtes noires.
 

Léa Salamé revient sur les déclarations du BEA en compagnie de Cédric Maniez, secrétaire général du Syndicat national des pilotes de ligne(SNPL).

 

Première publication : 02/07/2009

COMMENTAIRE(S)