Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne présidentielle

En savoir plus

BILLET RETOUR

Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En savoir plus

TECH 24

Les "makers" ont du cœur

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

EUROPE

Le Japonais Yukiya Amano succède à Mohamed El Baradei

Vidéo par Audrey RACINE

Dernière modification : 03/07/2009

Le Japonais Yukiya Amano a été élu à la tête de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Le diplomate nippon prendra ses fonctions en novembre, après le départ de l'Égyptien Mohamed El Baradei, en poste depuis 1997.

AFP - Le diplomate japonais Yukiya Amano a été élu jeudi à Vienne à la tête de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), où il succédera à l'Egyptien Mohamed ElBaradei, ont annoncé des diplomates.

Au cours d'une réunion extraordinaire des 35 Etats membres du Conseil des gouverneurs de l'agence onusienne, M. Amano a recueilli 23 voix contre 11 et une abstention, après trois tours qui n'avaient pas permis de dégager la majorité qualifiée requise.

Représentant de son pays auprès de l'agence onusienne depuis 2005 et considéré comme le favori des Occidentaux, M. Amano, 62 ans, affrontait son homologue sud-africain, Abdul Samat Minty.

Spécialiste des questions de désarmement et de prolifération, M. Amano doit succéder en décembre, après validation formelle par l'assemblée générale de l'AIEA en septembre, au Prix Nobel de la Paix égyptien Mohamed ElBaradei, qui a renoncé à briguer un quatrième mandat de quatre ans.

 

Première publication : 02/07/2009

COMMENTAIRE(S)