Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Transition floue au Burkina Faso

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkina Faso: Compaoré victime de son entêtement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Drame de Sivens : retour sur l'affaire Rémi Fraisse

En savoir plus

TECH 24

La high tech peut-elle venir à bout du virus Ebola ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Les tests de résistance des banques sont-ils fiables ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'amendement "dividendes" qui fâche les PME

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des femmes se mettent aux "métiers d’hommes"

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des Arts du couturier Elie Saab

En savoir plus

EUROPE

Le Japonais Yukiya Amano succède à Mohamed El Baradei

Vidéo par Audrey RACINE

Dernière modification : 03/07/2009

Le Japonais Yukiya Amano a été élu à la tête de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Le diplomate nippon prendra ses fonctions en novembre, après le départ de l'Égyptien Mohamed El Baradei, en poste depuis 1997.

AFP - Le diplomate japonais Yukiya Amano a été élu jeudi à Vienne à la tête de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), où il succédera à l'Egyptien Mohamed ElBaradei, ont annoncé des diplomates.

Au cours d'une réunion extraordinaire des 35 Etats membres du Conseil des gouverneurs de l'agence onusienne, M. Amano a recueilli 23 voix contre 11 et une abstention, après trois tours qui n'avaient pas permis de dégager la majorité qualifiée requise.

Représentant de son pays auprès de l'agence onusienne depuis 2005 et considéré comme le favori des Occidentaux, M. Amano, 62 ans, affrontait son homologue sud-africain, Abdul Samat Minty.

Spécialiste des questions de désarmement et de prolifération, M. Amano doit succéder en décembre, après validation formelle par l'assemblée générale de l'AIEA en septembre, au Prix Nobel de la Paix égyptien Mohamed ElBaradei, qui a renoncé à briguer un quatrième mandat de quatre ans.

 

Première publication : 02/07/2009

COMMENTAIRE(S)