Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Royaume Uni : les communautés musulmanes sont-elles bien intégrées ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : faut-il sanctionner les prostituées ou leurs clients?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Palestine s'apprête à adhérer à la CPI

En savoir plus

BILLET RETOUR

Un vent de liberté souffle sur le Koweït

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Agriculture : faire face à l'élevage intensif

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ismaël Isaac, le retour d’un pionnier du reggae africain !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Départementales : la normalisation du FN

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Compétition des idées : une victoire des États-Unis ? (partie 2)

En savoir plus

Amériques

L'Iran, une question cruciale pour Obama à Moscou et au G8

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/07/2009

Les questions du nucléaire iranien et de la crise politique qui secoue Téhéran seront les priorités du président américain Barack Obama qui entame lundi prochain un voyage qui le mènera à Moscou, puis en Italie pour le sommet du G8.

AFP - La question nucléaire et la situation politique iraniennes occuperont une place primordiale lors des entretiens que le président américain Barack Obama aura la semaine prochaine avec les dirigeants russes et ceux du G8, a dit la Maison Blanche mercredi.
  
M. Obama quitte Washington dimanche soir pour arriver lundi à Moscou, où il se rendra compte de l'avancement des négociations sur la réduction des armements stratégiques et poursuivra son entreprise consistant à restaurer des relations dégradées avec un incontournable partenaire russe.
  
Il gagne l'Italie mercredi pour participer au sommet des pays industrialisés et discuter de crise économique mondiale, de réchauffement climatique et de non-prolifération. Il sera samedi au Ghana pour son premier séjour de président en Afrique.
  
Cependant, "l'Iran sera une question centrale à chaque étape", en Russie et en Italie, a dit à la presse le conseiller adjoint à la sécurité nationale Denis McDonough.
  
M. Obama entend poursuivre la dynamique d'une récente déclaration des ministres des Affaires étrangères du G8 exprimant leurs inquiétudes devant la répression du mouvement de protestation ayant suivi la présidentielle iranienne du 12 juin, et devant les activités nucléaires iraniennes, a-t-il dit.
  
M. Obama "a été très content de voir quel rôle la Russie a joué dans la finalisation de cette déclaration", a-t-il dit, alors que la Russie s'est montrée très réticente ces dernières années à une politique américaine musclée contre l'Iran.
  
Et M. Obama "entend bien poursuivre les discussions sur cette importante question, aussi bien à Moscou qu'à L'Aquila" (centre de l'Italie), où a lieu le sommet du G8, a dit M. McDonough.
  
Ce sommet sera pour M. Obama l'occasion d'entretiens bilatéraux avec son homologue chinois Hu Jintao, a annoncé la Maison Blanche.
  
A Moscou, M. Obama passera beaucoup de temps lundi avec son homologue Dmitri Medvedev. Les deux dirigeants se sont déjà entretenus mardi par téléphone en prévision de ce sommet, a indiqué la Maison Blanche mercredi.
  
Mais M. Obama rencontrera aussi mardi le Premier ministre et ancien président Vladimir Poutine, qui passe pour rester le véritable maître à Moscou.
  
Le même jour, M. Obama prononcera un "grand discours" selon la Maison Blanche sur les relations américano-russes et "la manière dont les grandes puissances doivent envisager le siècle nouveau", selon M. McDonough.
  
Le discours s'inscrit dans une série de discours présentés comme majeurs par la Maison Blanche: après celui d'avril à Prague sur la prolifération nucléaire, celui de juin au Caire tendant la main aux musulmans, et avant un autre, samedi au Ghana, sur le développement et la démocratie, a dit M. McDonough.
  
Après le G8 et avant de rallier le Ghana, M. Obama sera reçu vendredi par le pape Benoît XVI.

Première publication : 02/07/2009

COMMENTAIRE(S)