Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Amériques

Au coup d'envoi des vacances, le virus continue sa progression

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/07/2009

Alors que commence la période des vacances, propice aux voyages, le virus de la grippe A (H1N1) continue sa propagation dans le monde, où l'OMS recense 332 morts et plus de 77 000 contaminations. État des lieux et conseils avisés.

A l'échelle mondiale, le virus A(H1N1) a déjà contaminé plus de 94 000 personnes dans 120 pays et territoires, et a fait 440 morts, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), publié mercredi. La grippe A est désormais considérée comme la première pandémie mondiale du XXIe siècle. Le 11 juin, l’OMS a déclenché le niveau 6 d'alerte maximale.


La majorité des cas graves ou mortels touchent des personnes souffrant déjà d'autres maladies. Le laboratoire pharmaceutique Roche "a promis 5,6 millions de doses de Tamiflu" qui seront distribuées par l'OMS dans les pays les plus pauvres, a indiqué Margaret Chan, directrice générale de l’organisation.


L'OMS ne préconise aucune restriction dans les voyages, exception faite aux séjours scolaires organisés dans des pays à risque. Il existe toutefois plusieurs recommandations à suivre :


• Limiter la fréquentation des lieux de rassemblement non aérés ;
• Se laver régulièrement les mains ;
• Accorder une attention particulière aux personnes les plus vulnérables, en particulier les enfants et les personnes âgées ;
• Consulter sur place un médecin en cas de fièvre ou de symptômes grippaux ;
• Consulter régulièrement les sites Internet d’information de l’Institut national de veille sanitaire, de la Direction générale de la santé (DGS), de l’OMS, et le site Pandémie grippale.

 

 

 



Dans certains pays particulièrement touchés, comme l'Argentine, un sommaire contrôle sanitaire est effectué à l’arrivée des voyageurs à l’aéroport. Un numéro d’information, à composer en cas d'urgence, a été communiqué en cas de besoin (voir carte).


Le Mexique, foyer de l’épidémie, est le deuxième pays le plus endeuillé avec 116 morts, derrière les Etats-Unis (127 morts). Le continent américain, le plus touché, dispose de suffisamment d'antiviraux pour faire face à la maladie dans les prochains mois.


Il est recommandé au retour en France d'éviter les contacts rapprochés avec les enfants de moins de 1 an pendant une période de sept jours. En cas de fièvre ou de symptômes grippaux, le mieux est de prendre contact avec le médecin traitant ou le Centre 15.


La France s’est procurée un milliard de masques antiprojections, 723 millions de masques de protection et 33 millions de traitements antiviraux.


Si le nombre de cas augmente pendant l’été, le dispositif de prise en charge sera élargi aux médecins généralistes "dans la deuxième quinzaine de juillet" pour éviter d’engorger les hôpitaux.


Des mesures particulières seront également prises dans les colonies de vacances pour limiter l'épidémie. Dans toutes les structures d'accueil avec hébergement, une pièce devra être prévue pour isoler un enfant présentant les symptômes de la grippe. Les structures devront être fermées en cas de risque de contagion.


Les scientifiques et les experts en santé publique prédisent que l'impact du virus pourrait s'aggraver à l'automne, et même avant, avec la rentrée des classes. L’OMS a fait savoir qu’un vaccin pourrait être disponible en septembre.

Première publication : 03/07/2009

COMMENTAIRE(S)