Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Sans-cravates ou sans-culottes ?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#StopDjihadisme

En savoir plus

TECH 24

Alan Turing, le casseur de codes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Timbuktu" et "Saint Laurent" en lice pour le César du meilleur film

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : qui sont les manifestants du mouvement "Pegida"?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

"L'émirat jihadiste" d'une prison libanaise et des enfants en lutte pour leur cours de récré

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Terrorisme : qui est Sajida al-Rishawi ?

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Syriza en Grèce, un test pour l'Europe

En savoir plus

Asie - pacifique

Un cas de résistance à l'antiviral Tamiflu détecté à Hong Kong

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/07/2009

Les autorités sanitaires hong-kongaises ont signalé un cas de résistance au virus H1N1 à l'antiviral Tamiflu développé par le laboratoire Roche. La grippe résiste déjà à deux médicaments plus anciens, le rimantadine et l'amantadine.

REUTERS - Les autorités sanitaires de Hong Kong ont signalé vendredi un cas de résistance de grippe A (H1N1) au Tamiflu, le troisième dans le monde après deux cas recensés au Danemark et au Japon.

 

Ce cas concerne une adolescente de 16 ans revenant d'un séjour à San Francisco. Le Tamiflu, antiviral fabriqué par le laboratoire suisse Roche et l'américain Gilead Sciences est l'un des principaux traitements préconisés par l'OMS pour combattre la grippe A (H1N1) qui a infecté près de 73.000 personnes à travers le monde et provoqué plus de 300 décès.

 

L'autre traitement est le Relenza, fabriqué par le britannique GlaxoSmithKline sous une licence de l'australien Biota.

 

"On peut toujours s'attendre à rencontrer un certain nombre de cas résistants", a commenté Claudia Schmitt, porte-parole du groupe Roche. "Ce ne veut pas forcément dire que la souche est résistante au Tamiflu."

 

Première publication : 03/07/2009

COMMENTAIRE(S)