Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Theresa, pas besoin de partir!"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et si le Royaume-Uni restait..."

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Thuram : "Il faut comprendre le mécanisme du racisme pour pouvoir le dépasser"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Inquiétudes sur le projet de loi antiterroriste

En savoir plus

LE DÉBAT

Projet de loi antiterroriste : quel équilibre entre sécurité et libertés individuelles ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Projet de loi antiterroriste : quel équilibre entre sécurité et libertés individuelles ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Gouvernement Philippe II : derrière la technique, la politique

En savoir plus

FOCUS

Soudan du Sud : la guerre civile vue de l'intérieur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Puy du Fou, 40 ans de voyage dans le temps

En savoir plus

Asie - pacifique

Le futur patron de l'AIEA dit ne disposer d'aucune preuve contre Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/07/2009

S'exprimant pour la première fois depuis son élection à la tête de l'AIEA sur le dossier nucléaire iranien, le Japonais Yukiya Amano a déclaré ne disposer d'aucune "preuve solide" que l'Iran tente d'acquérir l'arme nucléaire.

REUTERS - Le futur directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, a déclaré vendredi ne disposer d'aucune preuve solide que l'Iran tente d'acquérir l'arme nucléaire.

 

"Je ne vois aucune preuve solide de cela dans les documents officiels de l'AIEA", a-t-il dit, s'exprimant directement sur le
sujet du nucléaire iranien pour la première fois depuis son élection, jeudi.

 

"Je ne vais pas être un directeur général 'tendre' ni un directeur général 'dur'", a encore dit Yukiya Amano interrogé par Reuters sur son approche des questions du nucléaire iranien et syrien. Les deux Etats font l'objet d'enquête de l'AIEA.

 

L'actuel directeur de l'agence internationale pour l'énergie atomique, Mohamed El Baradei, avait déclaré le mois dernier à la BBC qu'il avait "la conviction" que l'Iran cherchait à se doter de la capacité de produire des armes atomiques, ne serait-ce que comme "police d'assurance" contre d'éventuelles menaces.

Première publication : 03/07/2009

COMMENTAIRE(S)