Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Bousculade meurtrière lors d'un concert à Conakry

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

Pyongyang effectue de nouveaux tirs de missiles à courte portée

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/07/2009

Deux jours après une première salve de quatre missiles, Pyongyang a procédé au tir expérimental de sept nouveaux engins balistiques de courte portée, ce samedi, en mer du Japon, alors que les États-Unis célèbrent leur fête nationale.

REUTERS - La Corée du Nord a procédé samedi à sept tirs de missiles, sans doute de type Scud, en signe de défiance à l'égard des Etats-Unis qui célèbrent la Fête de l'indépendance en ce 4 juillet.

 

Une source au ministère sud-coréen de la Défense a confirmé que les tirs avaient été effectués sur une période de sept heures à partir de la côte orientale de la péninsule et que les engins avaient parcouru une distance d'environ 400 kilomètres, ce qui les place dans la catégorie des missiles balistiques.

 

L'agence japonaise Kyodo rapporte, elle, qu'au moins un missile Rodong, d'une portée de 1.000 à 1.400 kilomètres, aurait été tiré.

 

"Il s'agit clairement d'un acte de provocation qui viole les résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu", précise le ministère dans un communiqué diffusé par l'agence de presse Yonhap.

 

"Le gouvernement exprime ses profonds regrets face aux initiatives persistantes de la Corée du Nord pour alimenter les tensions en Asie du Nord-Est", ajoute le communiqué.

 

Des résolutions de l'Onu interdisent à Pyongyang de procéder à des essais de ce type mais la Corée du Nord serait en possession de plus de 600 missiles de type Scud, dont des Hwasong-5 d'une portée de 300 kilomètres et des Hwasong-6 qui peuvent atteindre 500 kilomètres.

 

Les deux premiers missiles ont été testés vers 08h00 locales (23h00 GMT). Les projectiles ont parcouru 400 km.

 

Tension renforcée

 

Ces nouveaux essais interviennent dans une période de tension renforcée dans la péninsule depuis que le Nord a procédé le 25 mai dernier au deuxième essai nucléaire de son histoire.

 

Un responsable sud-coréen, souhaitant garder l'anonymat, a expliqué à l'agence Yonhap que ces essais constituent un message à l'adresse des Etats-Unis.

 

"Les missiles qui ont été tirés le 2 juillet pouvaient être considérés comme faisant partie d'un exercice militaire, mais
ceux qui ont été tirés aujourd'hui poursuivent un objectif politique par le fait qu'ils interviennent avant la Fête de l'indépendance", explique ce responsable.

 

Il s'agit de la plus importante série d'essais balistiques menée par la Corée du Nord depuis le tir de sept missiles en 2006, y compris une fusée à longue portée Taepodong-2.

 

Dans un communiqué, le secrétaire général du gouvernement japonais, Takeo Kawamura, estime que ces derniers essais en date "constituent une grave provocation contre la sécurité des pays voisins, dont le Japon, et contre la résolution du Conseil de sécurité de l'Onu".

 

Daniel Pinkston, de l'International Crisis Group à Séoul, avance lui une autre piste d'explication: après l'essai nucléaire du 25 mai, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté des sanctions visant à stopper les exportations nord-coréennes de missiles, qui sont une source essentielle de devises étrangères pour Pyongyang.

 

"Ces sanctions, explique-t-il, ont augmenté le coût de produits tels que des missiles. Les acheteurs, qui prennent des risques accrus, doivent être rassurés sur leur qualité et leur fiabilité."
 

Première publication : 04/07/2009

COMMENTAIRE(S)