Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : le médecin américain soigné avec le sérum ZMapp est guéri

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

Culture

Des millions de fans se préparent à faire leurs adieux à la pop star

Vidéo par Marion GAUDIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2009

Une loterie en ligne devrait attribuer dimanche les tickets pour la cérémonie d'hommage public qui aura lieu mardi prochain au Staples Center, à Los Angeles. Médias et autorités se préparent à un événement d'envergure mondiale.

AFP - Des centaines de millions de fans se préparent à faire leurs adieux mardi à Michael Jackson, à Los Angeles, lors d'un hommage public dont la retransmission télévisée promet d'attirer devant le petit écran l'ensemble des Etats-Unis et une bonne partie du monde.

Les admirateurs du "roi de la pop", habitués aux excentricités de leur idole de son vivant, ont découvert depuis sa mort que sa famille pouvait aussi réserver des surprises, en faisant souffler le chaud et le froid sur la cérémonie que tous les fans attendaient.

Après avoir laissé dire que la dépouille de l'interprète de "Thriller" serait transportée à Neverland, son ranch californien, pour y être exposée publiquement, provoquant une ruée des fans, le clan Jackson a finalement opté pour la salle multisport Staples Center, à Los Angeles.

 



Une décision qui donne des sueurs froides aux admirateurs de la pop star comme aux autorités locales.

Le Staples Center, propriété du groupe AEG, promoteur des concerts que devait donner Jackson à Londres à partir du 13 juillet, est une "petite" salle de 20.000 places et seuls 11.000 tickets seront distribués. S'y ajouteront 6.500 places pour suivre l'hommage sur écran géant, dans une salle proche, le Nokia Theater.

C'est une loterie en ligne qui doit attribuer, dimanche, les tickets pour la cérémonie, dont on ne sait pas grand chose si ce n'est qu'elle commencera à 10H00 locales (17H00 GMT).

Samedi, à la clôture des inscriptions, 1,6 million de personnes s'étaient enregistrées dans l'espoir de gagner leur précieux sésame.

Dimanche, le producteur de la cérémonie a déclaré au New York Daily News que l'hommage ne serait pas un "show télévisé" et resterait "discret".

"C'est vraiment une cérémonie du souvenir, sans tralala", a-t-il précisé.

Les spectateurs "peuvent s'attendre à voir des personnes qui ont joué un rôle dans (la) vie (de Michael Jackson), qui évoqueront sa mémoire et parleront de l'impact qu'il a eu", a-t-il ajouté.

Les autorités s'inquiètent face à l'afflux prévisible de fans aux alentours de cette salle.

La police de Los Angeles (LAPD) a exhorté les admirateurs de Michael Jackson dépourvus de billets à rester chez eux. Sans ticket d'entrée ou accréditation, "non seulement vous ne serez pas autorisés à entrer mais vous ne serez pas autorisés dans les environs", a prévenu Earl Paysinger, numéro deux du LAPD.

Samedi, un autre responsable du LAPD, interrogé sur CNN, déclarait s'attendre à un événément d'envergure mondiale, le comparant aux funérailles d'Elvis Presley, ayant rassemblé selon lui 75.000 personnes, ou celles de la princesse Diana, qui en avaient attiré 250.000.

Les fans, venus parfois de très loin, affluaient déjà dans la métropole californienne, déposant fleurs, pancartes et ballons devant le Staples Center.

Les organisateurs, par crainte de débordements, ont précisé qu'il n'y aurait ni cortège funèbre ni retransmission de la cérémonie sur des écrans géants en plein air.

En revanche, le signal vidéo de la cérémonie sera gratuitement mis à disposition des télévisions souhaitant la retransmettre, aux Etats-Unis et partout ailleurs.

La popularité de Jackson était telle que l'on peut raisonnablement s'attendre à ce qu'une telle diffusion attire des centaines de millions de personnes devant leur petit écran.

Les funérailles de la princesse Diana, citées par la presse comme un autre exemple de "deuil mondialisé", avaient été suivies en 1997 par 2,5 milliards de téléspectateurs.

Les obsèques de Jackson restent en revanche un mystère, la famille du chanteur n'ayant toujours pas révélé la destination finale de sa dépouille.

Des médias évoquaient une cérémonie privée avant l'hommage public, puis une inhumation au cimetière de Forest Lawn, à Los Angeles.
 

Première publication : 05/07/2009

COMMENTAIRE(S)