Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

Culture

Avant l'hommage public, la justice se penche sur le testament de la star

Vidéo par Marion GAUDIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2009

À la veille de l'hommage qui sera rendu à Michael Jackson au Staples Center de Los Angeles, la justice américaine a commencé à passer au crible les aspects patrimoniaux de son testament, daté du 7 juillet 2007.

AFP - La justice américaine examine lundi les aspects patrimoniaux du testament de Michael Jackson, décédé le 25 juin, alors que des centaines de millions de fans se préparent à faire leurs adieux mardi au "roi de la pop", à Los Angeles.


La cour supérieure de Los Angeles, qui avait accordé le 29 juin à Katherine Jackson, la mère du chanteur, l'administration provisoire de ses biens, doit examiner le testament du chanteur lundi matin.

Seuls les aspects patrimoniaux de l'héritage du "roi de la pop" seraient abordés lors de cette audience. La garde des trois enfants du chanteur, également accordée provisoirement à Katherine Jackson, sera examinée lors d'une autre audience, le 13 juillet.

Le testament de Michael Jackson, daté 7 juillet 2002 et déposé devant la cour mercredi, avait révélé que le chanteur avait légué l'intégralité de ses biens au Fonds de la Famille Michael Jackson ("Michael Jackson Family Trust").

Le testament ne précisait ni la composition ni les membres de ce fonds. Mais selon des informations de presse, 40% du "Trust" seraient aux mains de Katherine Jackson, 40% reviendraient aux trois enfants du chanteur, et les 20% restants seraient détenus par des oeuvres de bienfaisance.

Le père de Michael Jackson, Joe, n'est pas mentionné dans le document, et la mère de ses deux premiers enfants, Debbie Rowe, dont il était divorcé lors de la rédaction du testament, en est nommément exclue.

Des documents adjoints au testament en 2002 évaluaient la fortune du chanteur, à l'époque, à plus de 500 millions de dollars.

Alors que la justice se penche sur le testament de la pop star, ses fans se préparent à l'hommage qui lui sera rendu mardi dans la salle du Staples Center de Los Angeles.

Plus de 1,6 million de fans s'étaient inscrits sur internet pour participer au tirage au sort pour l'attribution des tickets d'entrée. Les élus, seulement 8.750, ont été avertis dimanche et recevront chacun deux places.

Onze mille personnes pourront assister à la cérémonie elle-même, au Staples Center, tandis que 6.500 autres seront invitées à voir sa retransmission sur un écran géant, dans la salle voisine du Nokia Theater.

Les autres pourront se rabattre sur le petit écran, les organisteurs ayant précisé que le signal vidéo de la cérémonie serait gratuitement mis à disposition des télévisions, aux Etats-Unis et partout ailleurs.

Pour éviter une revente des billets au marché noir, les organisateurs ont précisé qu'ils poseraient un bracelet aux gagnants quand ceux-ci iraient retirer leur place. Mardi, pour entrer dans les salles, les spectateurs devront pouvoir présenter leur billet et leur bracelet.

La police de Los Angeles (LAPD), qui craint des débordements, a exhorté les fans sans billets à ne pas faire le déplacement.

Le LAPD anticipe un événément d'envergure mondiale, le comparant avec les funérailles d'Elvis Presley, ayant rassemblé 75.000 personnes, ou celles de la princesse Diana, qui en avaient attiré 250.000.

On ignore encore le déroulé de la cérémonie et le nom des artistes invités à y participer.

Mais dimanche, le producteur de la cérémonie déclarait au New York Daily News que l'hommage ne serait pas un "show télévisé" et resterait "discret".

"C'est vraiment une cérémonie du souvenir, sans tralala", a-t-il précisé.

Les organisateurs ont précisé qu'il n'y aurait ni cortège funèbre ni retransmission sur des écrans géants à l'extérieur de la salle.

Les obsèques de Jackson restent en revanche un mystère, la famille du chanteur n'ayant toujours pas révélé la destination finale de sa dépouille.

Des médias évoquaient une cérémonie privée avant l'hommage public, puis une inhumation au cimetière de Forest Lawn, à Los Angeles.

Le Staples Center appartient au groupe AEG, promoteur des concerts que devait donner Jackson à Londres à partir du 13 juillet, pour son grand retour sur scène.

 

Première publication : 06/07/2009

COMMENTAIRE(S)