Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Asie - pacifique

Moscou et Washington s'accordent sur le désarmement nucléaire

©

Vidéo par Pauline GODART

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 06/07/2009

Dmitri Medvedev et Barack Obama sont parvenus à un accord sur le désarmement nucléaire. Par ailleurs, les États-Unis pourront désormais acheminer leurs troupes en Afghanistan via l'espace aérien russe, à raison de 4 500 vols par an.

"Remettre les compteurs à zéro" avec la Russie. Telle est l'ambition affichée par Barack Obama au premier jour de sa visite à Moscou, qui a vu la signature d’un important accord préalable sur le désarmement nucléaire. Le président américain et son homologue russe Dmitri Medvedev ont en effet paraphé, comme prévu, un accord-cadre prévoyant la réduction de leurs arsenaux stratégiques respectifs. Ils ont convenu d'abaisser d’un tiers le nombre de têtes nucléaires et celui des vecteurs nucléaires de chacun des deux pays. Ces réductions doivent intervenir "dans les sept ans suivant l'entrée en vigueur de l'accord", ont précisé le Kremlin et la Maison Blanche, dans une déclaration commune publiée à l'issue d'entretiens entre Dmitri Medvedev et Barack Obama. 

 
Coopération dans le dossier afghan
 

Par ailleurs, la Russie a autorisé l'utilisation de son espace aérien pour le transit de soldats et de matériel militaire américain à destination de l'Afghanistan. Un accord fondamental pour l’administration Obama, qui a fait de la stabilisation de ce pays une priorité. Les Etats-Unis devraient ainsi économiser 133 millions de dollars par an et gagner du temps dans le transport de ses troupes et de son matériel. "Je tiens à remercier le gouvernement russe pour cet accord […], c’est un geste qui montre à quel point la coopération entre les deux pays pourrait être très importante pour régler les problèmes internationaux", a déclaré le président américain à l’issue de la conférence de presse conjointe avec son homologue russe.

 
À ces deux accords majeurs s’ajoutent aussi la décision de reprendre les activités militaires communes qui avaient été suspendues en août 2008.
 
Divergences persistantes
 

En revanche, les divergences demeurent sur plusieurs sujets, notamment sur le projet de bouclier antimissile américain en Europe et sur la question de la Géorgie. Sur ce premier point, le président Obama a toutefois déclaré que les deux pays pourraient parvenir à un accord, jugeant inapproprié de lier les discussions entre le désarmement nucléaire et le projet antimissile américain en Europe. "Il n'y a pas, de notre point de vue, de scénario dans lequel ce système de défense antimissile apporterait une quelconque protection contre un arsenal russe puissant. Dans ce sens, nous n'avons pas jugé approprié de lier les discussions", a dit Barack Obama. Sur le dossier géorgien, le président américain a insisté sur la nécessité de respecter "la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Géorgie". La Russie avait reconnu en août 2008 l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud.

 

 

 
Malgré la persistance de ces désaccords, les deux chefs d’États ont insisté sur les progrès et l’esprit d’ouverture qui leur a permis d’avancer sur les dossiers du désarmement nucléaire et de l’Afghanistan. "Le président [Medvedev] et moi sommes convenus que la relation entre la Russie et les Etats-Unis avait souffert d'un égarement. Nous avons décidé de relancer les relations américano-russes, a déclaré le président Obama. Aujourd'hui, après moins de six mois de collaboration, c'est exactement ce que nous avons fait." Le président Medvedev a affirmé de son côté que "la Russie aimerait atteindre un niveau de coopération avec les Etats-Unis digne du XXIe siècle, qui permet d’assurer la paix et la sécurité dans le monde".
 
 

 

Première publication : 06/07/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)