Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Quatre soldats américains tués dans un attentat

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/07/2009

Six personnes - quatre soldats américains de la force de l'Otan et deux civils - ont été tuées dans l'explosion d'une bombe artisanale dans le nord du pays. Par ailleurs, deux autres soldats de l'Otan ont été tués dans le sud.

AFP - Sept soldats étrangers de l'Otan, dont quatre Américains victimes d'une bombe dans le nord, et six civils ont été tués lundi en Afghanistan, a-t-on appris de sources concordantes.
   
"Quatre soldats ont été tués par l'explosion d'une bombe artisanale dans le nord de l'Afghanistan", a déclaré à l'AFP un officier de l'Isaf, sans révéler leur nationalité.
   
"Nous avons appris aujourd'hui que quatre soldats américains avaient été tués par une bombe artisanale dans la région de Kunduz", a de son côté déclaré Thomas Raabe, porte-parole du ministère allemand de la Défense, lors d'un point de presse du gouvernement à Berlin. Les Américains, eux, n'ont pas confirmé l'information.
   
Le chef des services de renseignements provincial, le général Abdul Majid Azimi, a lui aussi indiqué à l'AFP que les soldats étaient américains.
   
Leur véhicule a été frappé par l'explosion d'une bombe artisanale alors qu'ils franchissaient un pont dans le district de Khanabad. Les quatre Américains étaient chargés d'entraîner la police locale, a-t-il ajouté.
   
Le chef de la police de la province, Abdul Razaq Yaqoubi, a précisé que l'explosion avait également tué deux civils âgés et blessé deux enfants.
   
"Nous sommes allés sur place et avons aidé à porter les corps des soldats étrangers dans des voitures", a-t-il ajouté.
   
Un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahed, a revendiqué cet attentat.
   
Kunduz est connue pour être une zone d'influence du Hezb-i-Islami, le groupe du chef rebelle Gulbuddin Hekmatyar, allié occasionnel des talibans.
   
Après la chute des talibans, chassés du pouvoir à la fin 2001 par une coalition militaire menée par les Etats-Unis, le nord de l'Afghanistan a été longtemps considéré comme la zone la plus calme du pays, contrairement aux régions instables de l'est et du sud, bastion de la rébellion.
   
Mais les incidents ont commencé à y devenir plus réguliers ces dernières années, notamment ces derniers mois autour de Kunduz, où les observateurs ont noté un net regain de tensions et d'influence rebelle, y compris talibane.
   
Deux autres soldats de l'Otan ont été tués lundi dans le sud du pays, a indiqué l'Isaf dans un communiqué. Ils ne faisaient pas partie des deux offensives militaires américaine et britannique actuellement menées contre les talibans dans leur bastion du Helmand, a-t-on précisé à l'Isaf, qui a indiqué ultérieurement qu'un troisième soldat était "mort des suites de ses blessures, reçues lors d'une attaque de rebelles" dans l'est du pays.
   
Plus tôt dans la journée, dans le sud, un attentat suicide à la voiture piégée a tué deux chauffeurs de camions et blessé deux soldats et neuf civils devant une base de l'Isaf dans les environs de Kandahar, a indiqué à l'AFP le commandant de l'armée afghane dans le sud, Mohammad Zazai.
   
L'explosion a eu lieu à une trentaine de mètres de la base, un vaste complexe militaire qui abrite plusieurs milliers de soldats étrangers.
   
L'attentat a été revendiqué par un porte-parole taliban, Yousuf Ahmadi.
   
Les talibans ont par ailleurs confirmé lundi avoir capturé, dans le sud-est, un soldat américain porté disparu depuis fin juin, dans un communiqué cité par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE Intelligence.
   
Les violences des insurgés afghans ont atteint ces dernières semaines des niveaux inégalés depuis la chute des talibans, en particulier dans le sud, l'est et le sud-est du pays.
   
Les troupes internationales et afghanes ont, ces dernières semaines, multiplié les opérations contre les talibans dans ces provinces instables en vue des élections présidentielle et provinciales du 20 août.
 

Première publication : 06/07/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)