Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

EUROPE

À Moscou, Obama loue le "travail extraordinaire" de Poutine

Vidéo par Aude SOUFI

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 07/07/2009

En visite à Moscou afin de consolider les relations russo-américaines, le président américain, Barack Obama, a tenu à saluer le "travail extraordinaire" accompli par l'ex-locataire du Kremlin et actuel Premier ministre russe, Vladimir Poutine.

Au lendemain de sa réunion avec son homologue russe Dmitri Medvedev, le président américain, Barack Obama, a rencontré, ce mardi à Novo Ogarevo, près de Moscou, le Premier ministre Vladimir Poutine, considéré par beaucoup comme le véritable dirigeant du pays.

 

Autour d’un petit déjeuner, les deux hommes n’ont pas tari d’éloges l’un envers l’autre. L’ancien président russe a déclaré qu’il comptait sur Barack Obama pour relancer les relations bilatérales entre les deux pays, qui se sont largement refroidies à la fin de l’ère Bush.

 

Soucieux de mettre un terme à la polémique déclenchée dimanche par ses propos peu amènes envers le Premier ministre russe, le locataire de la Maison Blanche a tenu à saluer le "travail extraordinaire" mené par Vladimir Poutine durant sa période au Kremlin, puis comme chef du gouvernement.

 

Si la volonté de rapprochement est clairement affichée, les deux hommes restent conscients que des sujets de désaccord subsistent entre les deux pays. Le dossier très épineux du bouclier antimissile américain, hérité de l’administration précédente, n’a pas été abordé officiellement.

 

Les deux hommes ont préféré se concentrer sur les points communs de leurs politiques, même si Barack Obama a réitéré son soutien à la Géorgie, attaquée par la Russie en 2008, déclarant, lundi soir, que "la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Géorgie [devaient] être respectées".

 

Lundi, les présidents américain et russe ont signé un accord de réduction d’un tiers de leurs arsenaux nucléaires stratégiques.

 

Les Etats-Unis et la Russie sont convenus d'abaisser, dans une fourchette de 1 500 à 1 675, le nombre de têtes nucléaires, aujourd’hui établi à 2 200 au maximum, conformément au traité précédent Start. Le nombre de vecteurs, c'est-à-dire les missiles intercontinentaux, les sous-marins et les bombardiers capables de porter des ogives nucléaires, a également été réduit (entre 500 et 1 000, contre 1 600 actuellement).

 

Chacun des deux pays compte encore aujourd'hui 2 000 à 3 000 ogives prêtes à être utilisées immédiatement.

Première publication : 07/07/2009

COMMENTAIRE(S)