Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

EUROPE

À Moscou, Obama s'adresse aux étudiants russes

Vidéo par Pauline GODART

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 07/07/2009

Au deuxième jour de sa visite en Russie, Barack Obama doit rencontrer le Premier ministre Vladimir Poutine et l'ex-président Mikhaïl Gorbatchev. Le chef de l'État américain prononcera un discours à la New Economic School de Moscou.

"Remettre les compteurs à zéro" avec la Russie. Telle est l'ambition affichée par Barack Obama au premier jour de sa visite à Moscou, qui a vu la signature d’un important accord préalable sur le désarmement nucléaire. Le président américain et son homologue russe Dmitri Medvedev ont en effet paraphé, comme prévu, un accord-cadre prévoyant la réduction de leurs arsenaux stratégiques respectifs. Ils ont convenu d'abaisser d’un tiers le nombre de têtes nucléaires et celui des vecteurs nucléaires de chacun des deux pays. Ces réductions doivent intervenir "dans les sept ans suivant l'entrée en vigueur de l'accord", ont précisé le Kremlin et la Maison Blanche, dans une déclaration commune publiée à l'issue d'entretiens entre Dmitri Medvedev et Barack Obama. 

 
Coopération dans le dossier afghan
 

Par ailleurs, la Russie a autorisé l'utilisation de son espace aérien pour le transit de soldats et de matériel militaire américain à destination de l'Afghanistan. Un accord fondamental pour l’administration Obama, qui a fait de la stabilisation de ce pays une priorité. Les Etats-Unis devraient ainsi économiser 133 millions de dollars par an et gagner du temps dans le transport de ses troupes et de son matériel. "Je tiens à remercier le gouvernement russe pour cet accord […], c’est un geste qui montre à quel point la coopération entre les deux pays pourrait être très importante pour régler les problèmes internationaux", a déclaré le président américain à l’issue de la conférence de presse conjointe avec son homologue russe.

 
À ces deux accords majeurs s’ajoutent aussi la décision de reprendre les activités militaires communes qui avaient été suspendues en août 2008.
 
Divergences persistantes
 

En revanche, les divergences demeurent sur plusieurs sujets, notamment sur le projet de bouclier antimissile américain en Europe et sur la question de la Géorgie. Sur ce premier point, le président Obama a toutefois déclaré que les deux pays pourraient parvenir à un accord, jugeant inapproprié de lier les discussions entre le désarmement nucléaire et le projet antimissile américain en Europe. "Il n'y a pas, de notre point de vue, de scénario dans lequel ce système de défense antimissile apporterait une quelconque protection contre un arsenal russe puissant. Dans ce sens, nous n'avons pas jugé approprié de lier les discussions", a dit Barack Obama. Sur le dossier géorgien, le président américain a insisté sur la nécessité de respecter "la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Géorgie". La Russie avait reconnu en août 2008 l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud.

 

 

 
Malgré la persistance de ces désaccords, les deux chefs d’États ont insisté sur les progrès et l’esprit d’ouverture qui leur a permis d’avancer sur les dossiers du désarmement nucléaire et de l’Afghanistan. "Le président [Medvedev] et moi sommes convenus que la relation entre la Russie et les Etats-Unis avait souffert d'un égarement. Nous avons décidé de relancer les relations américano-russes, a déclaré le président Obama. Aujourd'hui, après moins de six mois de collaboration, c'est exactement ce que nous avons fait." Le président Medvedev a affirmé de son côté que "la Russie aimerait atteindre un niveau de coopération avec les Etats-Unis digne du XXIe siècle, qui permet d’assurer la paix et la sécurité dans le monde".
 
 

 

Première publication : 07/07/2009

COMMENTAIRE(S)