Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les promesses de Hollande à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

France-Afrique : un rapport parlementaire très critique appelle à une nouvelle politique africaine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kamel Daoud : "Faire de 'Je suis Charlie' une religion me dérange"

En savoir plus

FOCUS

Royaume-Uni : le système de santé, enjeu central des législatives

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hafsia Herzi de retour dans une comédie "certifiée Hallal"!

En savoir plus

FACE À FACE

Le Front national dans la tourmente

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Arabie saoudite : le temps du changement

En savoir plus

DÉBAT

Loi sur le renseignement : sécurité ou liberté ?

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le risque de déstabilisation

En savoir plus

FRANCE

L'Assemblée vote l'intégration de la gendarmerie à l'Intérieur

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/07/2009

Les députés ont adopté le projet de loi qui intègre la gendarmerie au ministère de l'Intérieur, au même titre que la police. Une mesure qui suscite l'inquiétude des syndicats de policiers et de gendarmes.

AFP - L'Assemblée nationale a adopté mardi le projet de loi qui place la gendarmerie "sous l'autorité du ministre de l'Intérieur", mesure qui suscite des inquiétudes tant dans la gendarmerie que dans la police.

La majorité (UMP et Nouveau Centre) a voté pour, l'opposition (PS, PCF, Verts) contre.

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a réaffirmé qu'il n'était pas question de fusionner la police et la gendarmerie.

La socialiste Françoise Olivier-Coupeau a accusé le gouvernement de "créer des dissensions entre des forces qui cohabitaient harmonieusement sur le terrain".

"Tout est fait pour que les gendarmes n'aient plus que les inconvénients du statut militaire sans en avoir les avantages. De cette façon, le gouvernement espère qu'ils revendiqueront l'harmonisation statutaire", a dénoncé Jean-Jacques Candelier (PCF).

Première publication : 07/07/2009

COMMENTAIRE(S)