Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La leçon de démocratie du Nigéria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'alternance démocratique au Nigeria, modèle pour le reste du continent

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La victoire annoncée de l'opposant Muhammadu Buhari au Nigeria

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Climat : "Les chances sont bonnes" de parvenir à un accord à Paris

En savoir plus

FACE À FACE

Nicolas Sarkozy : après la victoire, retour à la case judiciaire

En savoir plus

FOCUS

Inde : les musulmans et les chrétiens dans le viseur des ultranationalistes hindous

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Arnaud Viard, les joies et les peines de l'autofiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Moriarty, l'alchimie gagnante

En savoir plus

Moyen-Orient

Le président Moubarak estime que le soldat israélien Shalit "va bien"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/07/2009

Lors d'une conférence de presse donnée aux côtés de son homologue israélien Shimon Pérès, le président égyptien, Hosni Moubarak, a affirmé croire que le soldat Gilad Shalit, enlevé il y a trois ans près de Gaza, se portait "bien".

REUTERS - Le président égyptien Hosni Moubarak a déclaré mardi croire que le soldat israélien Gilad Shalit, enlevé il y a trois ans par des activistes palestiniens, allait bien et ajouté espérer une issue proche dans ce dossier.

"Je crois qu'il y a eu des contacts (avec Gilad Shalit) et que le soldat Shalit va bien, et j'espère que dans la période à venir, peut-être, pas à long terme, le problème du soldat Shalit prendra fin", a dit Hosni Moubarak lors d'une conférence de presse aux côtés de son homologue israélien Shimon Peres.

Des médias israéliens ont rapporté la semaine dernière, citant des diplomates occidentaux, que le caporal Gilad Shalit était sur le point d'être transféré en Egypte.

Le Mouvement de la résistance islamique cherche à obtenir la libération de centaines de Palestiniens détenus en Israël en contrepartie de celle du soldat. Ces négociations ont lieu sous l'égide de l'Egypte.

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a cependant démenti dimanche les informations faisant état d'un accord imminent sur l'échange de prisonniers.
 

Première publication : 07/07/2009

COMMENTAIRE(S)