Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Sports

Michael Phelps renonce aux combinaisons en polyuréthane

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/07/2009

Le champion olympique américain Michael Phelps ne nagera pas en tout polyuréthane lors des sélections d'Indianapolis pour les Mondiaux de Rome. Quitte à être devancé par des adversaires équipés de la combinaison "magique".

AFP - Michael Phelps a décidé de changer d'épreuves depuis ses huit titres olympiques à Pékin mais la star cherche encore la meilleure formule au moment où les Américains disputent de mardi à samedi à Indianapolis leurs sélections pour les Mondiaux de Rome (26 juillet-3 août).

 

Tout polyuréthane ou pas ? Car l'autre vedette de ces Championnats nationaux, dont le but sera de prendre l'une des deux premières places qualificatives pour le voyage en Italie sera évidemment la combinaison, centre de toutes les discussions autour des bassins depuis le début de l'année.

 

"J'ai nagé en Speedo toute ma vie et je prévois de continuer à le faire jusqu'à la fin de ma carrière", avait affirmé Phelps le mois dernier.

 

Depuis la Fédération internationale a choisi d'homologuer la tenue Jaked entièrement en polyuréthane et celle quasiment identique d'Arena faisant de la Speedo LZR 2008 de Phelps -équipée uniquement de plaques de polyuréthane- une combinaison dépassée.

 

A priori Phelps a fait le choix de la fidélité quitte à être devancé par des nageurs naturellement moins rapides mais mieux équipés.

 

La position de la marque australienne, partenaire du nageur et de la Fédération américaine, est de fermer les yeux, avec une consigne: "Utiliser la marque que vous voulez aux Mondiaux mais cachez la marque si ce n'est pas la nôtre !".

 
Autre incertitude concernant le nageur de Baltimore: son programme.

 

Dès la fin des JO, le héros de Pékin avait annoncé son souhait d'abandonner les distances les plus complètes (4 nages) pour se consacrer aux plus courtes et notamment à l'épreuve-reine, le 100 m libre, distance sur laquelle il est N.1 américain (47.51).

 

Dans le bassin de l'Université d'Indianapolis, il devrait au moins nager les 100 m et 200 m libre et les 100 m et 200 m papillon.

 

Seul problème: le 100 m libre et le 200 m papillon semblent incompatibles aux Mondiaux car les demi-finales du 100 m libre et la finale du 200 m papillon ont lieu le 29 août à quelques minutes d'écart.

 

Il se peut donc que Phelps et son entraîneur, le malin Bob Bowman, fassent comme l'an passé pour les sélections olympiques et brouillent les cartes en annonçant un programme et en faisant différemment lors de la compétition.

 

Depuis Pékin et une longue pause de neuf mois, dont trois de suspension pour s'être servi d'une pipe à cannabis lors d'une fête en novembre, Phelps s'est rodé sur trois réunions.

 

A Charlotte, mi-mai, il avait été battu sur 100 m libre par le recordman du monde du 50 m, le Français Frédérick Bousquet (48.22 contre 49.04) et à Santa Clara, mi-juin, il avait été dominé par le champion du monde en titre, le Canadien Brent Hayden (48.44 contre 48.87).

 

Enfin, les 20 et 21 juin à Montréal, il a réussi le doublé 100 m libre et 100 m papillon.

 

A l'exception de Natalie Coughlin, la meilleure nation au monde (31 médailles aux JO) peut compter sur toutes ses stars. L'attention sera évidemment portée sur Dara Torres. A 42 ans, la triple médaillée d'argent (4x100 m libre, 50 m libre et 4x100 m 4 nages) à Pékin repart pour une campagne malgré de l'arthrose plein les genoux.

 

Ryan Lochte (dos et papillon), Aaron Peirsol (dos), Katie Hoff (200-400-800 m libre), Elisabeth Beisel (4 nages et dos) et les combinaisons devraient aussi contribuer à la guerre des chronos dans un bassin qui a déjà vu 14 records du monde.

 

A noter aussi que le Français Bousquet et le Brésilien Cesar Cielo, champion olympique du 50 m libre, ont décidé de suivre dans l'Indiana leur groupe d'entraînement.

 
Ils sont engagés sur 50 m et 100 m libre.

Première publication : 07/07/2009

COMMENTAIRE(S)